46e Session du Conseil Des Ministres des Affaires Etrangères de l’OCI

COMMUNIQUE  RELATIF  A  LA PARTICIPATION DE SON EXCELLENCE PROFESSEUR  ROBERT DUSSEY,  MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES,  DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES TOGOLAIS DE L’EXTERIEUR DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE, A LA 46E SESSION DU CONSEIL DES MINISTRES DES AFFAIRES ETRANGERES DE L’ORGANISATION DE LA COOPÉRATION ISLAMIQUE (OCI)

ABU DHABI, LE 02 MARS 2019

  1. Sur invitation de Son Excellence Dr Youssef A. Al-Othaimee, Secrétaire général de l’Organisation de la Coopération Islamique ( OCI) et du gouvernement de l’Etat des Emirats arabes Unis, Son Excellence Professeur Robert DUSSEY, Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur de la République Togolaise, a pris part à la 46e session du Conseil des Ministres des Affaires de l’OCI qui s’est tenue les 1er et 02 mars 2019 à Abu Dhabi (Les Emirats arabes Unis).
  2. Placé sous le thème « Cinquante années de coopération intra-islamique : feuille de route pour la prospérité et le développement », les ministres des affaires étrangères ont fait durant la 46e session le bilan de cette coopération, relevé ses limites et posé les bases pour son renforcement en faveur du développement économique au sein de l’Oummah islamique.
  3. Au cours des travaux, le Conseil a examiné les différents rapports du Secrétaire général, adopté des projets de résolutions sur les questions politiques, institutionnelles, humanitaires, financières et d’autres sujets d’intérêt commun tels que l’importance de la sauvegarde de la cohésion de l’Oummah, le progrès de la science et de la technologie, la protection de l’environnement, le commerce intra-OCI, la réduction de la pauvreté. Il a également procédé à l’élection des neuf (09) membres de la Commission indépendante permanente des droits de l’homme de l’OCI (CPIDH) pour un mandat de trois (03) ans.
  4. Le Conseil  a également  mis l’accent sur les défis actuels et futurs que l’OCI doit relever en occurrence le terrorisme, la criminalité transfrontalière, l’islamophobie, l’extrémisme religieux,  la préservation de l’environnement, l’autonomisation de la femme, le respect des droits des minorités religieuses.
  5. Concernant les perspectives, le Conseil a admis que l’OCI devrait évoluer du statut d’organisation politique vers celui d’organisation économique qui œuvre pour le renforcement de la coopération intra-islamique et le développement économique deses Etats membres.
  6. A cet effet, la 46e session a adoptéle projet de résolution sur le programme d’action OCI-2025qui encourage les Etats membres à manifester leur intérêt pour les projets spécifiques qu’ils souhaitent entreprendre individuellement ou collectivement en vue de la réalisation des objectifs et activités du programme.
  7. Le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, Son Excellence Prof. Robert DUSSEY, a invité dans ce sens les Etats membres de l’OCI à apporter un regard bienveillant au Plan National de Développement (PND) 2018-2022 qui constitue désormais l’unique cadre de référence en matière de développement au Togo et qui offre d’énormes opportunités d’investissement.
  8. Le Chef de la diplomatie togolaise a présenté les projets majeurs du PND qui s’articulent autour de trois (03) axes majeurs à savoir la création d’un hub logistique d’excellence et d’un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région ; le développement des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives ; ainsi que la consolidation  du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion.
  9. A l’issue de cette 46e session du Conseil des ministres des affaires étrangères de l’OCI, Son Excellence Prof. Robert DUSSEY a exprimé ses remerciements au Gouvernement et au peuple ami émirati pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé ainsi qu’à sa délégation.
  10. En marge de cette conférence, le Ministre des Affaires Etrangères s’est entretenu avec plusieurs personnalités entre autres ses homologues d’Azerbaïdjan,  de Brunei, du Tadjikistan. Lors des différentes rencontres, les deux parties ont décidé de renforcer leur coopération bilatérale, d’organiser une rencontre entre le secteur privé et de préparer un mémorandum d’entente définissant les contours de la nouvelle dynamique de leurs relations diplomatiques.
  11. S’agissant de la coopération entre les Emirats Arabes Unis et le Togo, le Ministre DUSSEY a demandé  à son homologue émirati, le Cheikh Abdallah Ben Zayed Al Nahyane, de transmettre les salutations du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, au Président  des Emirats Arabes Unis, le Khalifa Ben Zayed Al Nahyane.
  12. Le Ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale des Emirats Arabes Unis a félicité le gouvernement togolais pour ses efforts en vue de la réalisation du PND, présenté au cours de la conférence, et promis le soutien de son gouvernement au Togo en vue de la réalisation des objectifs issus de ce programme. Les deux ministres ont également souhaité des visites régulières entre les plus hautes autorités.

Togo – Norvège : Robert Dussey rencontre son homologue norgévien à Oslo

Le chef de la diplomatie togolaise, Robert Dussey, a rencontré vendredi 09 novembre à Oslo son homologue norvégienne, Ine Eriksen Søreide.

La discussion s’est focalisée sur la coopération économique, sur les questions de sécurité et de stabilité en Afrique.

M. Dussey a participé hier au sommet pays nordiques-Afrique dont le thème portait sur la promotion de l’économie bleue, les activités maritimes et les énergies nouvelles. Autant de sujets qui intéressent le Togo dont l’ambition est de devenir un hub logistique.

Le ministre des Affaires étrangères était l’invité dans la matinée du Peace Research Institute Oslo (PRIO) pour une conférence consacrée à l’extrémisme violent et aux défis de la sécurité en Afrique de l’Ouest.

Les participants se sont interrogés sur le rôle peut jouer la diplomatie préventive.

M. Dussey avait à ses côtés Øystein H. Rolandsen et Jenny Lorentzen, chercheurs au PRIO. Fondé en 1959, cet institut mène des recherches sur les conditions propices à des relations pacifiques entre Etats. Le PRIO analyse comment les conflits éclatent et comment ils peuvent être résolus, mais aussi comment les sociétés traitent les crises et les menaces de crise. 

PRIO développe les connaissances théoriques et affine les méthodologies de recherche.

Cette excellence académique doit avoir un impact significatif sur les sociétés, estiment les dirigeants de l’institut.

Coopération : Exemption de VISA entre le Togo et la Centrafrique

L’intégration africaine se concrétise davantage. les togolais iront en Centrafrique sans visa et réciproquement. Les Togolais souhaitant se rendre En Centrafrique n’auront plus besoin de visas. Les ministres des Affaires étrangères du Togo et de Centrafrique, respectivement Robert Dussey et Charles Armel Doubane, ont signé un accord d’exemption dimanche à Lomé.

Cette mesure concerne tous les passeports : les passeports ordinaires, de service et diplomatiques.

[Interview] Robert Dussey: “Le Togo et Israël ont une très bonne coopération bilatérale”

La plupart des Israéliens auraient du mal à trouver le Togo sur une carte ou à en citer un fait significatif. C’est un petit pays qui figure rarement dans les titres israéliens. Et pourtant, c’est l’un des endroits les plus pro-Israël sur le continent africain. Il n’est donc pas étonnant que le ministre des affaires étrangères togolais, le professeur Robert Dussey, commence son interview avec la déclaration selon laquelle “je suis venu ici pour rassurer [le Premier ministre Benjamin] Netanyahu que le Togo soutiendra Israël. Notre soutien à Israël est constant. “

Officiellement le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, Dussey est l’une des figures politiques les plus fortes de son pays (et de l’ensemble du continent). Il pense à Israël comme à sa deuxième maison, à la fois spirituellement et politiquement. Tellement en fait, qu’il ne peut même pas se rappeler combien de fois il a visité Israël.

La raison de ce lien profond avec le peuple de Sion peut résider dans le fait qu’avant d’être nommé ministre, pendant 10 ans, Dussey a occupé différents postes dans la Communauté des Béatitudes. Pour ce groupe catholique, le bien-être d’Israël et du peuple juif est une priorité absolue. Depuis qu’il était moine catholique et jusqu’à ce jour, Dussey récite des prières quotidiennes en hébreu, maintenant un lien spirituel fort avec Israël.

Dussey a 46 ans. Il a commencé sa carrière dans le monde académique (il travaille toujours comme professeur de philosophie politique). Au cours de notre interview, il commence spontanément à chanter la prière du Shema Yisrael dans l’air spécial de sa communauté. À un autre moment de l’entrevue, il a mentionné les Psaumes 137: 5: «Si je t’oublie, ô Jérusalem, que ma main droite oublie son habileté.

“J’ai un lien personnel avec Israël”, dit-il. “J’étais moine et j’étais membre de la Communauté des Béatitudes qui prie chaque jour pour le peuple juif. Chaque jour, nous prions pour la paix pour Israël et en particulier pour la paix à Jérusalem. Le week-end, nous célébrons Shabbat ensemble, et après la prière, nous partageons le pain du Shabbat et chantons des chansons de Shabbat en hébreu. Si vous avez ce lien spirituel avec le peuple juif et avec Israël, vous devez protéger le peuple israélien. “

“Pour moi, le peuple israélien et le peuple juif sont, avant tout, le peuple de Dieu. C’est une décision personnelle, c’est ma propre conviction et je ferai tout pour cette conviction. J’ai passé plus de 10 ans de ma vie à prier pour la paix à Jérusalem, en priant pour le peuple juif et pour Israël. Pour moi, Israël est très important et je dois défendre Israël et le peuple d’Israël. “

Le timing de l’interview d’Israël Hayom avec Dussey était particulièrement pertinent pour souligner le soutien intransigeant du Togo à Israël – il a eu lieu un jour avant que l’Assemblée générale des Nations Unies vote une résolution condamnant Israël, mais pas le Hamas, pour les affrontements frontaliers de Gaza . Dussey a précisé que le représentant togolais à l’ONU irait contre le grain et, encore une fois, être parmi les seuls émissaires à voter contre la résolution avec les Etats-Unis et Israël.

“Je sais qu’au Togo nous sommes courageux”, dit-il. “Tout le monde sait que le Togo soutient Israël à chaque fois. Ce n’est pas la première fois que nous votons pour Israël dans des forums internationaux. À Genève par exemple, au Conseil des droits de l’homme, le Togo vote pour Israël, il défend la position d’Israël. C’est notre position, nous la défendons. “

Q: D’où vient cette connexion profonde avec Israël?

“Le Togo et Israël ont une très bonne coopération bilatérale et bien sûr, elle se renforce de plus en plus. L’année dernière, nous étions censés accueillir un sommet, le premier sommet israélo-africain. Malheureusement, le sommet a été reporté. Le Togo a été soumis à de nombreuses pressions de la part de nombreux pays arabes et de certains pays africains. Mais j’espère que nous le ferons dans le futur. “

Le Togo a été le seul pays africain à voter avec Israël et les Etats-Unis pour bloquer une résolution de l’ONU condamnant la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël en décembre. De manière générale, malgré le fait que le Togo n’a pas d’ambassade à Jérusalem, la position pro-israélienne du pays s’est considérablement intensifiée ces dernières années.

Mais en même temps, le Togo veut conserver son statut en Afrique (le Togo est à la tête de l’important organisme régional CEDEAO, qui comprend 15 pays africains, par exemple), s’assurant ainsi de maintenir de bonnes relations avec ses voisins.

Q: Y a-t-il eu une forte réaction en Afrique quand le Togo a voté avec Israël sur Jérusalem à l’ONU?

“Bien sûr, vous savez que nous avons reçu beaucoup d’appels de différentes capitales dans le monde. Ils ont condamné notre décision, mais nous avons pris cette décision. “

Q: Pensez-vous que le Togo a le pouvoir d’influencer d’autres pays à soutenir Israël de la même manière?

“Je pense que c’est possible, mais notre vision est le dialogue avec tous les pays africains, pour savoir exactement ce qui se passe dans cette région. Ce dont nous avons besoin c’est la paix au Moyen-Orient et en Israël et partout dans le monde.

“Certains pays africains ne savent pas ce qui se passe vraiment dans cette région, mais nous discutons avec eux, nous essayons d’expliquer à nos interlocuteurs et de les laisser prendre leurs propres décisions. Nous croyons que nous trouverons la paix quand Dieu décidera. “

Q: D’autres pays veulent souvent utiliser l’expertise israélienne en matière de défense, dans la guerre contre le terrorisme et dans l’agriculture. Le Togo partage-t-il ce désir?

“Bien sûr, nous partageons beaucoup de choses avec Israël. Nous avons une bonne coopération dans notre secteur de la santé et dans notre secteur agricole. Par exemple, juste pour notre secteur de la santé, nous avons inauguré il y a trois semaines le premier centre de traumatologie au Togo, l’un des meilleurs de la région ouest-africaine. … Notre coopération bilatérale est très bonne.

“En Afrique, et au Togo, nous avons d’énormes ressources, mais malheureusement nous n’avons pas l’expertise pour exploiter nos ressources. Israël a de l’expertise, nous avons beaucoup d’ingénieurs et nous avons besoin de votre expertise pour venir en Afrique pour nous aider avec nos ressources. “

Q: Le président du Togo a dit que vous voulez qu’Israël retourne en Afrique et que l’Africain retourne en Israël. Que veut-il dire par là?

“Je soutiens mon président. Si je suis ici, c’est parce qu’il est l’un des meilleurs amis d’Israël. Sa vision de la coopération entre Israël et l’Afrique est très bonne. Pour lui, c’est très simple, nous avons besoin que le peuple israélien revienne en Afrique. Avant 1980, Israël était en Afrique, Israël avait beaucoup d’ambassades en Afrique, au Togo … mais nous avons besoin qu’Israël revienne en Afrique, l’homme d’affaires israélien doit revenir en Afrique, les hommes d’affaires israéliens doivent investir là-bas.

Q: Alors, comment se fait-il que malgré les relations bilatérales étroites, la plupart des Israéliens ne connaissent pas vraiment bien le Togo?

“Le Togo est un pays d’Afrique de l’Ouest; c’est juste un pays parmi 54 pays africains. Nous voulons présenter le Togo à tous dans le monde, particulièrement en Israël. Peut-être que vous pouvez venir, si vous voulez connaître l’Afrique, c’est une porte vers l’Afrique de l’Ouest. “

Q: Vous êtes probablement le seul professeur qui est également ministre au gouvernement. Est-ce que cela vous met dans une meilleure position pour résoudre les problèmes, étant donné que vous êtes un théoricien politique? Avez-vous déjà essayé de mettre en œuvre des théories académiques en politique?

“J’essaye de faire de mon mieux. Quand vous êtes en politique, vous devez passer de la théorie à la pratique. Ce n’est pas facile quand vous devez travailler ou prendre position pour défendre Israël. Mais c’est notre décision. “

Q: Avez-vous un exemple d’une théorie que vous avez essayé de mettre en œuvre?

“Vous savez, mon philosophe préféré est Emmanuel Kant – j’ai fait mon doctorat. sur lui, je lui apprends. L’un des meilleurs livres qu’il a écrit était «la paix perpétuelle».

Q: Est-ce applicable ici dans cette région?

“Je pense que c’est possible si tu as la volonté de faire quelque chose …”

———-

Source : http://www.israelhayom.com/2018/06/24/i-will-do-everything-for-israel-togolese-foreign-minister-says/

Visite officielle du Ministre Robert DUSSEY à Jérusalem

Communiqué du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et d l’Intégration Africaine

Jérusalem, le 12 juin 2018.

1- Sur invitation du Premier Ministre Israélien, S.E. Monsieur Benyamin NETANYAHOU, le Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine S.E. Prof. Robert DUSSEY, a effectué une visite officielle à Jérusalem les 11 et 12 juin 2018 ;

2- Cette visite fait suite à celle effectuée par S.E. Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République togolaise, Président en exercice de la CEDEAO du 7 au 11 août 2016 en Israël ;

3- Il convient de rappeler qu’au cours de cette visite, le Chef de l’Etat togolais et le Premier Ministre israélien se sont entendu, conformément au principe dit de ‘relations privilégiées’, d’accroître leur confiance réciproque et d’élargir leur coopération à d’autres domaines;

4- Les échanges entre le Ministre DUSSEY et le Premier Ministre NETANYAHOU ont porté sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et multilatéral ;

5- Abordant les questions d’ordre bilatéral, le Ministre DUSSEY et le Premier Ministre NETANYAHOU se sont félicité du dynamisme de la coopération entre leurs deux pays et ont passé en revue les grandes réalisations issues des décisions de la première grande commission mixte de coopération ;

6- A cet égard, ils se sont réjouis des actions concrètes et fructueuses de l’Agence Israélienne pour la coopération Internationale au Développement (MASHAV) dans le processus de développement du Togo en particulier dans les secteurs de la santé et de l’agriculture et ont convenu de la poursuite de ses efforts ;

Le Ministre Robert Dussey et le Premier Ministre Israelien Benjamin Netanyahu

7- Ils ont également relevé la nécessité de relancer les travaux de la deuxième grande commission mixte de coopération entre les deux pays et de soutenir les actions des deux gouvernements dans les domaines du développement rural, de l’éducation, des sciences et technologies, du développement communautaire, de la protection et de la promotion sociale et de l’intégration de la femme au processus de développement ;

8- Au cours de cette visite, S.E. Prof Robert DUSSEY et sa délégation ont eu des séances de travail avec le Directeur général de l’Agence Israélienne pour la Coopération Internationale au Développement (MASHAV) ;

9- A l’issue des échanges, les deux parties ont convenu de la visite prochaine à Lomé d’une délégation d’experts israéliens en vue des discussions avec les ministères techniques pour une meilleure prise en compte des priorités du gouvernement togolais conformément aux axes du Programme National de Développement (PND) ;

10- Evoquant la situation au plan multilatéral, le Chef de la diplomatie togolaise et le Premier Ministre Israélien ont abordé les questions relatives aux crises syrienne et au Moyen orient en déplorant les situations qui ont cours dans cette partie du monde et appelé toutes les parties prenantes au dialogue et à la retenue afin de préserver la paix ;

11- Parlant de la recrudescence du terrorisme et des actes de piraterie maritime, ils ont réaffirmé leur ferme condamnation et ont appelé à la mutualisation des efforts ainsi qu’à la poursuite de la coopération internationale en vue de leur éradication;

12- Au terme de sa visite, le Chef de la diplomatie togolaise a rassuré le gouvernement israélien que le Togo est à ses côtés et lui apportera toujours son soutien au sein des instances internationales auxquelles leurs deux pays sont membres.

Visite officielle en Israël de Robert Dussey

Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères, effectue les 11 et 12 juin une visite officielle en Israël.

Il a été reçu en début de matinée par le Premier ministre, Benjamin Netanyahu.

Les discussions ont porté sur la coopération bilatérale dans les domaines politiques, économiques et de la formation.

M. Netanyahu s’est une nouvelle fois félicité pour la qualité des liens d’amitié qui unissent les deux pays. Une relation qui date en fait de l’indépendance.

M. Dussey s’est ensuite rendu au mémorial de Yad Vashem édifié en mémoire des 6 millions de victimes juives de la Shoah (Holocauste) perpétrée par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Le mémorial couvre le sommet d’une colline à l’ouest de Jérusalem.

Contre l’oubli du crime dont les nazis voulaient effacer jusqu’aux traces, Yad Vashem rassemble les noms des victimes juives d’Auschwitz, Majdanek, Treblinka, Belzec, Sobibor, Chelmno et des innombrables autres lieux d’assassinat.

Son but est de perpétuer la mémoire individuelle et collective des victimes de la Shoah, d’honorer les Justes des Nations et de tout mettre en oeuvre pour s’assurer que le Monde n’oubliera jamais.

C’est donc un lieu empreint d’une forte charge émotionnelle que Robert Dussey a visité avec la délégation qui l’accompagne.

Cette première journée s’achèvera par une séance de travail avec le directeur général de Mashav Gil Haskel.

L’Agence de coopération israélienne est très active au Togo. Elle vient d’installer le premier centre de traumatologie à l’hôpital d’Atakpamé et forme en ce moment des experts à Institut technique d’appui et de recherche agricole (ITRA) à Davié.

Mashav a formé des dizaines d’ingénieurs agronomes dans ses centres spécialisés à travers Israël.

Le Togo et le Maroc annoncent l’exemption de visas diplomatique et de service

COMMUNIQUE SANCTIONNANT LA VISITE A MARRAKECH AU MAROC

​1- A l’invitation de S.E.M. Nasser BOURITA, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale, en marge de la 5e Conférence ministérielle Euro-Afrique sur la Migration et le Développement, S.E. Pr. Robert DUSSEY, Ministre des Affaires Etrangères de la Coopération et de l’intégration Africaine a effectué une visite de travail à Marrakech le 02 mai 2018.

2- Au cours de cette visite les chefs de la diplomatie togolaise et marocaine ont procédé à des échanges de vue sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et international.

3- Abordant les questions d’ordre bilatéral, les deux Ministres se sont félicités de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui unissent les deux pays et se sont engagés à œuvrer à leur renforcement.
A cet égard, ils ont procédé à la signature d’un accord d’exemption de visas pour les détenteurs de passeport diplomatique, de service ou spécial.

4- Examinant les questions d’ordre international, les Ministres DUSSEY et BOURITA ont passé en revue les questions de la migration, du radicalisme et d’extrémisme violents, de piraterie maritime et ont exprimé leurs vives préoccupations face à la recrudescence de ces différents actes.
Ils ont ainsi réaffirmé leur ferme détermination à combattre le terrorisme et la criminalité transfrontalière organisée et appelé à la mutualisation des efforts et à la poursuite de la coopération internationale pour venir à bout de ces fléaux.

5- Les deux ministres ont convenu de la visite officielle qu’effectuera le Ministre BOURITA à Lomé dans les semaines à venir.

Fait à Marrakech le 02 Mai 2018.

Exemption de Visas diplomatique et de service pour le Qatar

COMMUNIQUE SANCTIONNANT LA VISITE OFFICIELLE AU QATAR DE SON EXCELLENCE MONSIEUR FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE

1- A l’invitation de Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, Emir du Qatar, S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise a effectué une visite officielle d’amitié et de travail à Doha au Qatar les 29 et 30 avril 2018.
2- Un accueil chaleureux a été réservé à S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE et sa suite par le gouvernement qatari et son peuple depuis leur arrivé au Qatar.
3- Cette visite reflète la volonté de l’Etat du Qatar et du Togo de renforcer leurs relations bilatérales.
4- Au cours de cette visite, le Chef de l’Etat Togolais et l’Emir du Qatar ont procédé à un large échange de vues approfondi sur les questions pertinentes d’intérêt commun d’ordre bilatéral et  multilatéral.
5- Sur le plan bilatéral, les deux Chefs d’Etats se sont félicités de l’excellence des relations d’amitié et de coopération entre le Togo et le Qatar et ont exprimé leur satisfaction au sujet de la relation qui unit leurs pays. Ils ont à cet égard, souligné la nécessité de renforcer cette coopération et ont donné des indications et orientations pour développer les relations entre leurs pays en explorant de nouvelles zones où les deux pays peuvent établir une coopération mutuellement bénéfique.
6- La volonté politique manifeste de Son Excellence Monsieur Faure GNASSIGBE et l’Emir Tamim ben Hamad Al Thanide de hisser haut les relations entre les deux pays s’est traduite dans les faits par la signature de six (06) Accords de coopération dans les domaines politique, économique, commercial, technique et  judiciaire au bénéfice des peuples togolais et qataris.
Il s’agit notamment du Mémorandum d’entente pour l’établissement de consultations politique et diplomatique sur des questions d’intérêt commun entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays, du Protocole d’entente et de coopération dans les domaines économiques, commercial et technique, de l’Accord de coopération sur la promotion et la protection réciproque des investissements, de l’Accord d’exemption réciproque de visa, de  l’Accord de coopération judiciaire et du Mémorandum d’entente entre la Chambre de commerce et d’industrie du Togo et la Chambre de commerce du Qatar.
7- Pour ce qui concerne la coopération économique, les deux dirigeants ont relevé la nécessité du renforcement de la coopération entre les secteurs privés des deux pays à travers l’organisation des visites d’échanges et de prospections des opérateurs économiques au Togo et au Qatar ainsi que la participation aux grandes rencontres organisées par l’une ou l’autre Partie dans les domaines économiques connexes.
8- Au plan multilatéral, les deux leaders ont échangé des vues sur des questions de politique et de sécurité en Afrique et dans le monde. A cet égard, ils ont exprimé leurs vives préoccupations face à la recrudescence des actes terroristes et à la persistance des crises qui menacent la paix, la sécurité, la stabilité et le développement de par le monde.
9- Ils ont également réaffirmé leur ferme condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et ont appelé à la coordination des efforts, et à la poursuite de la coopération internationale pour venir à bout de ces fléaux.
10- Evoquant le processus de paix au Proche-Orient, les deux dirigeants ont réaffirmé leur ferme engagement à œuvrer davantage dans divers fora régionaux et internationaux pour défendre et renforcer la solidarité internationale afin de prévenir les conflits armés, de combattre le terrorisme et de promouvoir la culture de la tolérance et de la coexistence pacifique dans cette partie du monde.
11- Au terme de sa visite, S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE a exprimé à Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, au Gouvernement et au peuple qatari ses vifs remerciements et sa profonde gratitude pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité légendaire qui lui ont été réservés ainsi qu’à sa délégation.
12- Le Chef de l’Etat Togolais a invité l’Emir du Qatar à effectuer une visite en République togolaise à une date qui sera convenue d’un commun accord.
13- L’Emir du Qatar a accepté cette invitation de bonnes grâces et les modalités y relatives seront arrêtées par voie diplomatique.
Fait à Doha le 30 avril 2018.

 

Exemption de Visas diplomatique et de service pour le Qatar

COMMUNIQUE SANCTIONNANT LA VISITE OFFICIELLE AU QATAR DE SON EXCELLENCE MONSIEUR FAURE ESSOZIMNA GNASSINGBE, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE

1- A l’invitation de Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, Emir du Qatar, S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise a effectué une visite officielle d’amitié et de travail à Doha au Qatar les 29 et 30 avril 2018.
2- Un accueil chaleureux a été réservé à S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE et sa suite par le gouvernement qatari et son peuple depuis leur arrivé au Qatar.
3- Cette visite reflète la volonté de l’Etat du Qatar et du Togo de renforcer leurs relations bilatérales.
4- Au cours de cette visite, le Chef de l’Etat Togolais et l’Emir du Qatar ont procédé à un large échange de vues approfondi sur les questions pertinentes d’intérêt commun d’ordre bilatéral et  multilatéral.
5- Sur le plan bilatéral, les deux Chefs d’Etats se sont félicités de l’excellence des relations d’amitié et de coopération entre le Togo et le Qatar et ont exprimé leur satisfaction au sujet de la relation qui unit leurs pays. Ils ont à cet égard, souligné la nécessité de renforcer cette coopération et ont donné des indications et orientations pour développer les relations entre leurs pays en explorant de nouvelles zones où les deux pays peuvent établir une coopération mutuellement bénéfique.
6- La volonté politique manifeste de Son Excellence Monsieur Faure GNASSIGBE et l’Emir Tamim ben Hamad Al Thanide de hisser haut les relations entre les deux pays s’est traduite dans les faits par la signature de six (06) Accords de coopération dans les domaines politique, économique, commercial, technique et  judiciaire au bénéfice des peuples togolais et qataris.
Il s’agit notamment du Mémorandum d’entente pour l’établissement de consultations politique et diplomatique sur des questions d’intérêt commun entre les Ministères des Affaires Etrangères des deux pays, du Protocole d’entente et de coopération dans les domaines économiques, commercial et technique, de l’Accord de coopération sur la promotion et la protection réciproque des investissements, de l’Accord d’exemption réciproque de visa, de  l’Accord de coopération judiciaire et du Mémorandum d’entente entre la Chambre de commerce et d’industrie du Togo et la Chambre de commerce du Qatar.
7- Pour ce qui concerne la coopération économique, les deux dirigeants ont relevé la nécessité du renforcement de la coopération entre les secteurs privés des deux pays à travers l’organisation des visites d’échanges et de prospections des opérateurs économiques au Togo et au Qatar ainsi que la participation aux grandes rencontres organisées par l’une ou l’autre Partie dans les domaines économiques connexes.
8- Au plan multilatéral, les deux leaders ont échangé des vues sur des questions de politique et de sécurité en Afrique et dans le monde. A cet égard, ils ont exprimé leurs vives préoccupations face à la recrudescence des actes terroristes et à la persistance des crises qui menacent la paix, la sécurité, la stabilité et le développement de par le monde.
9- Ils ont également réaffirmé leur ferme condamnation du terrorisme sous toutes ses formes et ont appelé à la coordination des efforts, et à la poursuite de la coopération internationale pour venir à bout de ces fléaux.
10- Evoquant le processus de paix au Proche-Orient, les deux dirigeants ont réaffirmé leur ferme engagement à œuvrer davantage dans divers fora régionaux et internationaux pour défendre et renforcer la solidarité internationale afin de prévenir les conflits armés, de combattre le terrorisme et de promouvoir la culture de la tolérance et de la coexistence pacifique dans cette partie du monde.
11- Au terme de sa visite, S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE a exprimé à Cheikh Tamim ben Hamad Al Thani, au Gouvernement et au peuple qatari ses vifs remerciements et sa profonde gratitude pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité légendaire qui lui ont été réservés ainsi qu’à sa délégation.
12- Le Chef de l’Etat Togolais a invité l’Emir du Qatar à effectuer une visite en République togolaise à une date qui sera convenue d’un commun accord.
13- L’Emir du Qatar a accepté cette invitation de bonnes grâces et les modalités y relatives seront arrêtées par voie diplomatique.
Fait à Doha le 30 avril 2018.

 

Signature d’un accord d’association entre la CEDEAO et la Mauritanie

Le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, président en exercice du conseil des ministres de la Cédéao, a présidé le 27 octobre à Nouakchott la première session du conseil d’association entre la Mauritanie et l’organisation ouest-africaine.

La Mauritanie et la Cédéao ont signé en août dernier à Lomé un accord d’association. L’organisation aurait préféré que Nouakchott présente un dossier de réadmission, mais finalement la solution de statut d’Etat associé a été validée.

Le pays avait quitté l’ensemble ouest-africain il y a 17 ans.

L’accord est devenu effectif ; reste à en fixer les modalités et la mise en œuvre avant une ratification formelle.

Le Conseil a souligné l’importance de cette association qui contribuera à accroitre les échanges commerciaux entre les Etats, stimuler l’investissement et le développement en Mauritanie, souligne un communiqué publié dimanche.

La Mauritanie devrait rapidement adhérer au Tarif Extérieur Commun (TEC) et au schéma de libéralisation des échanges (SLE).

Côté mauritanien, plusieurs personnalités ont participé au conseil d’association parmi lesquelles Naha Mint Hamdi Ould Mouknass, le ministre du Commerce et de l’Industrie, et Isselkou Ahmed Izud Bih, le chef de la diplomatie.

Lors de son séjour à Nouakchott, Robert Dussey a été reçu par le président Mohamed Ould Abdel Aziz.

Signature d’un Accord OpenSky entre le Togo et la Mauritanie

Un accord OpenSky a été signé vendredi à Nouakchott entre la Mauritanie et le Togo.

Concrètement, Mauritania Airlines pourra assurer des liaisons directes vers Lomé et Asky par réciprocité desservir la Mauritanie.

Mauritania Airlines devrait ouvrir très bientôt une agence de représentation dans la capitale togolaise.

L’accord a été signé par le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, et les ministres mauritaniens des Transports et du Commerce. Le chef de la diplomatie mauritanienne, Isselkou Ould Ahmed Izid Bih, assistait à la cérémonie.

Cet accord est conforme à l’accord de Yamoussoukro sur la libéralisation du transport aérien en Affrique.

Les futures liaisons Nouakchott-Lomé permettront de développer les échanges bilatéraux offriront à la Mauritanie un tremplin pour l’intégration dans ’Espace Cédéao. Le pays est un membre associé de l’organisation ouest-africaine.

Mauritania Airlines a une flotte composée de monocouloirs Boeing 737-800, 700 et 500. Elle dessert Nouadhibou, Zouerate, Abidjan, Bamako, Casablanca, Conakry, Dakar, Las Palmas et Tunis.

Le départ d’un grand ami du Togo

Nicolas Berlanga-Martinez, l’ambassadeur européen au Togo arrive en fin de mission. Un séjour mis à profit pour profondément ancrer la relation entre l’UE et le Togo en matière d’aide au développement, de renforcement de la bonne gouvernance ou de lutte contre les changements climatiques.

Le diplomate espagnol a milité au sein des instances européennes pour que le Togo bénéficie d’un appui conséquent dans le cadre du XIe FED.

‘Nous sommes confiants quant à l’avenir de nos relations avec l’Union Européenne au regard des jalons solides que vous avez eus à poser au cours de ces dernières années’, a déclaré mardi soir le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey lors d’un dîner en l’honneur de M. Berlanga-Martinez.

M. Dussey a qualifié le représentant européen de ‘grand ami du Togo’. Il a salué sa prestance et son dynamisme.

‘Vous quittez donc le Togo la tête haute au regard des réalisations spectaculaires que vous laissez derrière vous’, a déclaré le chef de la diplomatie togolaise.

 

Source: republiqueoftogo.com

Robert Dussey représente le chef de l’Etat à Téhéran

Le président iranien Hassan Rohani, réélu avec 57 % des voix (plus de 23 millions de votes en sa faveur) à l’élection présidentielle du 19 mai dernier, a reçu jeudi la bénédiction de l’ayatollah Khamenei le ‘guide suprême’.

La cérémonie d’investiture a eu lieu dans la Husseiniyeh de l’imam Khomeini à Téhéran.

M. Rohani a prêté serment samedi en fin de journée devant le Parlement lors d’une cérémonie à laquelle l’Iran a invité des dirigeants étrangers.

Le Togo était représenté par le ministre des Affaires étrangères, Robert Dussey.

Ce dernier a été reçu ce matin par son homologue Mohammad Javad Zarif. Il était porteur d’un message de félicitations du président Faure Gnassingbé à Hassan Rohani pour sa réélection.

Le courrier souligne également la qualité des relations entre Lomé et Téhéran.

La cérémonie d’investiture s’est déroulée à l’Assemblée consultative islamique.

La septième président iranien devrait présenter prochainement son gouvernement dont les ministres doivent obtenir la confiance du Parlement.

Robert Dussey : “Les pays du Commonwealth ont une bonne croissance économique”

Le Togo a fait savoir son intention d’adhérer au Commonwealth. Une information qui surprend de la part de ce pays francophone. Et pourtant il n’est pas le seul. En effet, le Rwanda a rejoint l’organisation de 52 pays en 2009, 14 ans après le Mozambique, pays lusophone. Explications et éclairage avec le Ministre togolais des affaires étrangères Robert Dussey. Il répond aux questions de Fréjus Quenum.

Source : DeutscheWelle

Adhésion du Togo au Commonwealth : “… Nous sommes optimistes pour la suite du processus” (Robert Dussey)

Le Togo frappe avec force à la porte du Commonwealth, cette organisation intergouvernementale dont l’anglais est la langue commune. Le Togo s’est lancé dans le processus depuis 2014 et des missions se sont multipliées ces derniers mois dans la capitale togolaise. Le Togo est-il vraiment sur le pas du Rwanda, deuxième pays africain à rejoindre le Commonwealth en 2009, après le Mozambique ?

Pour sa rubrique “TROIS QUESTIONS A”, l’Agence Savoir News a approché M. Robert Dussey, ministre togolais des affaires étrangères.

Savoir News : Le Togo se bat pour rejoindre le Commonwealth. A l’étape actuelle, peut-on dire que le dossier évolue à “grands pas” ?

Robert Dussey : Merci. Je voudrais d’abord préciser que le processus d’évaluation se fait en quatre étapes. C’est la deuxième fois qu’une mission du Commonwealth a séjourné au Togo en l’espace de cinq mois. A chacune de leurs missions à Lomé, les experts ont rencontré plusieurs acteurs et institutions de la République. Tout s’est bien passé.

Bref, le dossier du Togo est en bonne voie et nous sommes optimistes pour la suite du processus !

Quels sont les atouts du Togo ?

Le Togo est un pays politiquement stable, où il y a la paix et la démocratie. A cet égard, nous disposons d’institutions politiques, économiques et sociales assez dynamiques, capables de jouer un rôle de régulation en termes de transparence et d’équité à l’égard des citoyens.

Sur les plans linguistique et culturel, le Togo jouit déjà d’une forte tradition anglaise, étant donné que l’anglais est la seconde langue étrangère étudiée dans le système éducatif togolais, mais aussi dans les échanges. Il faut savoir que le modèle anglo-saxon est très bien apprécié par les populations et le Togo a de fortes relations avec les pays anglophones de la région, surtout avec le Ghana (pays voisin) et le Nigeria.

Géographiquement, notre pays a une position stratégique avec d’énormes atouts dont un port en eau profonde, le seul dans la zone ouest-africaine, et qui désenclave les pays de l’hinterland (Burkina Faso, Niger, Mali).

Lomé est aussi une ville carrefour des grandes rencontres internationales, où il y a une forte présence anglophone. Nous avons donc des atouts incontestables pour notre adhésion au Commonwealth.

L’adhésion du Togo lui apportera concrètement quoi ? (par exemple aux plans diplomatique et économique).

L’adhésion du Togo au Commonwealth lui permettra d’intégrer une grande famille de 52 Etats amis et alliés. Le Togo aura la possibilité d’élargir le champ de ses rapports étatiques et de diversifier davantage ses relations d’amitié et de coopération, en se faisant de nouveaux amis et en se rapprochant un peu plus de ses vieux amis tels que la Grande Bretagne, l’Australie, la Nouvelle Zélande, etc.

Sur le plan économique, le Commonwealth, à travers le Fonds pour la Coopération technique (CFTC) et l’Association des pays du Commonwealth, joue un rôle important dans le progrès économique et social de ses membres, en agissant sur leur rythme de croissance économique.

Le Togo qui a un taux de croissance (5 à 6%) pourra bénéficier de ces canaux pour booster son économie. Par ailleurs, sur le plan commercial, le Commonwealth constitue un vaste marché extérieur (plus de 2 milliards de consommateurs) pour les exportations des produits nationaux togolais. FIN

Propos recueillis par Junior AUREL

Source: SavoirNews.net

4e Session de la Commission mixte Togo-Ghana à Accra

La Commission mixte Togo-Ghana s’est ouverte jeudi à Accra. La délégation togolaise dirigée par le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey comprend également le ministre de la Sécurité Yark Damehame, son collègue de la Santé, Moustafa Mijiyawa, le directeur général de l’Office togolais des recettes (OTR) ainsi que celui de la police.

‘Cette 4e session de la Commission mixte reflète l’engagement de nos deux pays à développer une coopération qui favorise le développement de nos deux peuples’, a déclaré M. Dussey à l’ouverture des travaux.

Il a indiqué que le Togo et le Ghana partagaient les valeurs fondamentales de démocratie, de stabilité, de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption.

L’accession à la présidence de la Cédéao de Faure Gnassingbé devrait être un atout pour dynamiser les échanges bilatéraux, a encore indiqué le chef de la diplomatie togolaise.

Pendant deux jours, les discussions vont porter sur la défense et la sécurité, la coopération judiciaire, l’action sociale, le développement du tourisme, le commerce, l’administration territoriale, les télécommunications et la coopération douanière.