En Chine, Faure Gnassingbé passe à l’offensive avec son Plan national de développement

Arrivé en Chine,  samedi, Faure Gnassingbé va faire d’une pierre deux coups, voire trois. Prendre part aux travaux du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) à Beijing, parrainer le business forum du Togo à Xiejang et surtout, faire la promotion du Plan national de développement, la nouvelle feuille de route quinquennale de son gouvernement.

Le Togo est fortement représenté en ce début de mois en Chine dans le cadre de ce forum qui se tient une fois tous les trois ans entre l’Empire du Milieu et les pays du continent africain. A la tête de la délégation, le président Faure Gnassingbé qui a fait le déplacement le week-end, accompagné de ses ministres de l’économie et des finances, Sani Yaya, et des affaires étrangères, Robert Dussey.

« Le Togo, en tant que pays frère de la Chine, a participé depuis le début aux travaux d’élaboration de ce nouveau mécanisme de construction qu’était la Focac. Il en est membre fondateur. C’est dans ce contexte que le Togo aura une participation active à un très haut niveau aux différents travaux prévus », selon la présidence togolaise. Et de rappeler que presque tous les grands projets de coopération bilatérale entre les deux pays ont été réalisés dans le cadre de ce forum, dont la nouvelle aérogare ayant nécessité un investissement de 150 millions de dollars de la China Exim Bank.

Après l’étape du Focac, Faure Gnassingbé est annoncé dans la Province du Zhiejang où le Togo organise un Business Forum destiné à mobiliser le financement les hommes d’affaires chinois pour le Plan national de développement. Avant d’effectuer une visite sur les installations du géant du commerce en ligne, Alibaba, du Hangzou Economic & Technological DevelopmentArea ainsi que d’autres entreprises.

Enfin, le chef de l’Etat togolais devra mettre le cap sur la province du Guangdong, 8ème province économique du pays en vue de nouer des partenariats dans le secteur textile.

« Nous savons qu’il existe des dizaines de millions d’emplois en Chine qui sont prêts à être délocalisés. Donc toutes les entreprises qui peuvent délocaliser leurs emplois au Togo sont toujours les bienvenues », a indiqué Faure Gnassingbé dans une entrevue accordée à la télévision chinoise.

4622,2 milliards de F CFA sur 5 ans

Au-delà du cadre politique, ces déplacements du président togolais visent donc à mobiliser des ressources pour le financement du Plan national de développement (2018-2023) adopté début août. Soutenue par la Banque mondiale dans son nouveau cadre de partenariat, le FMI, le PNUD, l’IFC, l’Alliance solaire internationale (ASI), la BAD et la BOADcette nouvelle stratégie du Togo ambitionne, selon ses concepteurs, un taux de croissance économique moyen devant se situer à 6,6%, et atteindre 7,6% en 2022.

L’agenda de Faure Gnassingbé en Chine prévoit aussi des rencontres avec des institutions financières et étatiques chinoises au rang desquelles se trouvent le conglomérat China Merchant Group, l’Eximbank de Chine, la China Development Bank et la Banque des BRICS. Objectifs, trouver de nouveaux financements pour le plan quinquennal d’un coût de 4622,2 milliards FCFA.

Mais déjà, Faure Gnassingbé a entamé sa stratégie d’identification d’investisseurs dans le cadre de la réalisation du PND. A cet effet, il a rencontré, dimanche, Zhang Mingfendl PDG de Zhongmei, et Shao Gang, CEO de China Tiesju Civil Engineering Group.

Faire de Lomé une plateforme financière et d’affaires de premier rang en Afrique

Par cet instrument des « 500 000 emplois directs décents », Lomé nourrit sa vieille ambition de devenir un hub logistique d’excellence et un centre d’affaires de premier ordre dans la sous-région. « Cette stratégie se concentrera sur l’amélioration des infrastructures et des procédures au Port de Lomé, pour l’instant, le seul en eaux profondes de la sous-région, le renforcement des infrastructures routières et le hub aérien, déjà très animé par la compagnie panafricaine Asky, partenaire d’Ethiopian Airlines et d’autres acteurs majeurs africains », selon un document officiel dont Financial Afrik a obtenu copie.

Par ailleurs, plusieurs projets sont attendus dans le numérique. « Des infrastructures clés devraient être renforcées pour augmenter la qualité des services fournis aux usagers dans ce secteur », précise-t-on.

LPND ambitionne aussi de révéler le Togo comme un centre de tourisme d’affaires et d’ériger Lomé comme plateforme financière et d’affaires de premier rang en Afrique. Il devra également s’atteler à développer des pôles de transformation agricole, manufacturiers et d’industries extractives, et permettre la consolidation du développement social et le renforcement des mécanismes d’inclusion.

Le Togo à la recherche de nouveaux partenaires

La VIIe conférence ministérielle du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC) s’est achevée dimanche à Pékin. Les ministres togolais des Affaires étrangères et de l’Economie et des Finances, respectivement Robert Dussey et Sani Yaya, y participaient.

Une réunion en prélude au sommet Chine-Afrique qui s’ouvre demain.

La réunion était présidée par le chef de la diplomatie chinoise, Wang Yi et le ministre du Commerce, Zhong Shan.

De son côté, le président Faure Gnassingbé a reçu plusieurs responsables d’entreprises chinoises parmi lesquels Zhang Mingfeng, président de Zhongmei.

Cette entreprise spécialisée dans les infrastructures et l’agriculture a marqué son intérêt pour la future technopole agro-alimentaire d’Akodessewa (préfecture de Vo).

Le chef de l’Etat s’est également entretenu avec Shao Gang, qui dirige la China Tiesiju Civil Engineering Group également active dans le secteur des infrastructures.

Le sommet Chine-Afrique est un rendez-vous politique, mais c’est aussi l’occasion de nouer des partenariats économiques.

Une excellente opportunité pour le Togo qui compte s’appuyer sur le secteur public et privé chinois – mais pas seulement – pour lancer son Programme national de développement (PND).

Sommet CEDEAO/ CEEAC : “Tout Est Prêt”, Selon Le Ministre Robert Dussey

Lomé sera sous les feux de la rampe dans quelques jours. Et pour cause, la capitale togolaise abrite le sommet conjoint des Chefs d’Etat de la CEDEAO et ceux de la CEEAC et la rencontre des Chefs d’Etat de la CEDEAO respectivement les 30 et 31 juillet prochains. Dans une interview accordée à nos confrères de l’Agence Savoir News, le Chef de la diplomatie togolaise, Prof Robert Dussey est revenu essentiellement sur l’organisation du sommet CEDEAO/ CEEAC. Le ministre des Affaires étrangères de la coopération et de l’intégration africaine, martèle que tout est prêt pour cette rencontre de haut niveau.

Lire ci-dessous l’intégralité de l’interview.

Savoir News : Monsieur le Ministre, tout est fin prêt pour cette grande rencontre ? Sinon, quels sont les derniers réglages ?

Robert Dussey: Lomé, la capitale togolaise est historiquement connue de  tous, pour être le carrefour des grandes conférences internationales.  Cette année, nous avions abrité une dizaine de rencontres sous-régionales et internationales dont celles des ACP-UE, soit les 79
des ACP et les 28 de l’UE, et celles de deux importants organes de la CEDEAO, à savoir le Conseil de Médiation et de Sécurité, et le Conseil des Ministres des Affaires étrangères. Le Président de la République Faure Gnassingbé et son gouvernement travaillent pour assurer une parfaite organisation de toutes les grandes rencontres qu’accueille Lomé, et, à la grande satisfaction de tous les togolais. A l’heure où je vous parle, nous sommes totalement prêts, et, sur tous les plans.

Deux rencontres ont eu lieu ces derniers jours à Lomé en prélude à ce sommet ? Pouvez-vous revenir sur ces deux rencontres pour nos lecteurs ? Et de quoi les participants avaient discuté ?

Comme partout ailleurs, tous les sommets de Chefs d’État et de gouvernement sont précédés de plusieurs sessions préparatoires, notamment celles des experts et des ministres. Ce fut le cas il y a quelques jours, c’est-à-dire les 10, 11 juillet 2018 à Lomé, où les  experts de la CEDEAO et de la CEEAC ont discuté sur la paix, la sécurité, la stabilité, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent, la thématique qui sera au cœur du sommet inédit des Chefs d’État et de gouvernement des deux espaces communautaires. Évidemment la  réflexion sur cette thématique a permis de passer au peigne fin la  situation sécuritaire dans les deux espaces communautaires, mais aussi  les stratégies nationales de lutte contre le terrorisme, ainsi que les  instruments juridiques en la matière et la déclaration finale.

Environ combien de chefs d’État et de gouvernement sont attendus à ce  sommet, car le Togo a une forte tradition en matière de mobilisation de  chefs d’État pour ces grandes rencontres.

Un petit calcul des pays membres de la CEDEAO et de la CEEAC, et vous le  saurez (rire) ! Nous attendons une vingtaine de chefs d’État et de gouvernement.

Un sommet CEDEAO-CEEAC …. Quels seront les principaux sujets au menu des débats ?

Je vous le disais, les débats seront axés sur la paix, la sécurité, la stabilité, la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent. Il s’agira pour la CEDEAO et la CEEAC d’avoir une forte implication dans la sécurisation des deux espaces, gage de toutes perspectives de croissance ou de développement de nos nations. FIN

Propos recueillis par Junior AUREL (Savoir News)

Visite officielle en Israël de Robert Dussey

Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères, effectue les 11 et 12 juin une visite officielle en Israël.

Il a été reçu en début de matinée par le Premier ministre, Benjamin Netanyahu.

Les discussions ont porté sur la coopération bilatérale dans les domaines politiques, économiques et de la formation.

M. Netanyahu s’est une nouvelle fois félicité pour la qualité des liens d’amitié qui unissent les deux pays. Une relation qui date en fait de l’indépendance.

M. Dussey s’est ensuite rendu au mémorial de Yad Vashem édifié en mémoire des 6 millions de victimes juives de la Shoah (Holocauste) perpétrée par les nazis pendant la seconde guerre mondiale.

Le mémorial couvre le sommet d’une colline à l’ouest de Jérusalem.

Contre l’oubli du crime dont les nazis voulaient effacer jusqu’aux traces, Yad Vashem rassemble les noms des victimes juives d’Auschwitz, Majdanek, Treblinka, Belzec, Sobibor, Chelmno et des innombrables autres lieux d’assassinat.

Son but est de perpétuer la mémoire individuelle et collective des victimes de la Shoah, d’honorer les Justes des Nations et de tout mettre en oeuvre pour s’assurer que le Monde n’oubliera jamais.

C’est donc un lieu empreint d’une forte charge émotionnelle que Robert Dussey a visité avec la délégation qui l’accompagne.

Cette première journée s’achèvera par une séance de travail avec le directeur général de Mashav Gil Haskel.

L’Agence de coopération israélienne est très active au Togo. Elle vient d’installer le premier centre de traumatologie à l’hôpital d’Atakpamé et forme en ce moment des experts à Institut technique d’appui et de recherche agricole (ITRA) à Davié.

Mashav a formé des dizaines d’ingénieurs agronomes dans ses centres spécialisés à travers Israël.

Visite de travail du Ministre des relations extérieures de l’Angola au Togo

COMMUNIQUE CONJOINT SANCTIONNANT LA VISITE AU TOGO DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MANUEL DOMINGOS AUGUSTO, MINISTRE DES RELATIONS EXTERIEURES DE LA REPUBLIQUE D’ANGOLA

LOME, LE 19 AVRIL 2018

1-Dans le cadre des excellentes relations d’amitié et de coopération qui existent entre le Togo et l’Angola, une délégation angolaise conduite par Son Excellence Monsieur Manuel Domingos AUGUSTO, Ministre des Relations extérieures, porteur d’un message du Président de la République d’Angola à son homologue du Togo, a effectué une visite de travail à Lomé au Togo, les 18 et 19 avril 2018.

2-Au cours de cette visite, le Ministre angolais a échangé avec son homologue togolais, Son Excellence Professeur Robert DUSSEY, sur des questions d’intérêt commun d’ordre bilatéral et international.

3-Abordant les questions d’ordre bilatéral, les deux Ministres se sont félicités de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui unissent leurs deux pays et se sont engagés à œuvrer à leur renforcement, notamment dans les domaines politique, militaire, sécuritaire, économique, technique, social et culturel.

4- Les Ministres Manuel Domingos AUGUSTO et Robert DUSSEY ont passé en revue les différents instruments juridiques de coopération existant entre le Togo et l’Angola.

5- En ce qui concerne la situation socio-politique au Togo, le Ministre Robert DUSSEY a informé son homologue angolais de l’état d’avancement du dialogue politique qui se tient sous les auspices du Président ghanéen Son Excellence Monsieur Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, facilitateur de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

6- Le Ministre Robert DUSSEY a, en outre, informé son homologue angolais des résultats encourageant du sommet extraordinaire de la CEDEAO sur la situation politique en Guinée-Bissau tenu à Lomé le 14 avril 2018 et saisi cette occasion pour le féliciter du rôle majeur joué par les autorités angolaises notamment au sein de la Communauté des Pays de Langue Portugaise (CPLP).

7- Le Ministre angolais des Relations extérieures Manuel Domingos AUGUSTO a, à son tour, félicité chaleureusement son homologue togolais pour les efforts que le Togo ne cesse de déployer, surtout durant sa présidence en exercice de la CEDEAO, pour maintenir la paix et la sécurité internationales dans la sous-région, en Afrique et dans le monde.

8- Le Ministre Angolais a, en outre, exprimé le soutien de son Pays à toutes les décisions prises par le Sommet Extraordinaire de la CEDEAO tenu le 14 Avril 2018 pour la sortie de crise en Guinée Bissau.

9- Les deux chefs de la diplomatie ont, par ailleurs, appelé à l’intensification des échanges commerciaux et économiques devant aboutir à une croissance partagée bénéfique pour les populations togolaises et angolaises. A cet égard, ils ont convenu de la nécessité d’accélérer le processus de création de la Grande Commission mixte de coopération Togo-Angola ainsi que de la signature prochaine d’un accord d’exemption des visas pour les détenteurs de passeports diplomatique et de service des deux Etats.

10- S’agissant des questions d’ordre international, les Ministres togolais et angolais ont réaffirmé leur ferme volonté de renforcer le rôle, les capacités, l’efficacité et l’efficience de la CEDEAO et de la CEEAC en vue de juguler le phénomène de la radicalisation et de l’extrémisme violent sur le continent, et souligné la nécessité de faire face à la menace que représentent ces fléaux.

11- Le Ministre togolais a notamment porté à la connaissance de son homologue que des discussions sont en cours entre la CEDEAO et la CEEAC en vue de l’organisation prochaine, à Lomé, d’une rencontre au sommet sur cette thématique qui constitue une préoccupation majeure.

12- Le Ministre angolais s’est réjoui des actions et initiatives proactives déployées dans le cadre des deux ensembles régionaux ayant permis de juguler les crises dans leurs espaces communautaires respectifs et a réaffirmé la détermination de son gouvernement à œuvrer pour le renforcement de la paix et la sécurité sur le continent.

13- Au cours de l’audience que le Chef de l’Etat lui a accordée, le Ministre angolais a félicité Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO, pour son engagement, aux côtés du médiateur, Son Excellence Professeur Alpha Condé, qui a permis le dénouement de la crise en Guinée Bissau.

14- Au terme de sa visite, Son Excellence Monsieur Manuel Domingos AUGUSTO, Ministre des Relations extérieures de la République d’Angola a exprimé à son homologue Robert DUSSEY, au Gouvernement et au peuple togolais, ses vifs remerciements et sa profonde gratitude pour l’accueil chaleureux et fraternel qui lui a été réservé lors de sa visite.

15- Le Ministre Angolais a invité son homologue togolais à effectuer une visite officielle en Angola.

16- Son Excellence Prof. Robert DUSSEY a accepté cette invitation avec plaisir. La date de cette visite sera fixée ultérieurement par voie diplomatique.

Visite de Travail de Robert Dussey au Portugal : Communiqué de Presse

VISITE DE TRAVAIL DU PROF. ROBERT DUSSEY

MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA COOPERATION ET DE L’INTEGRATION AFRICAINE DE LA REPUBLIQUE TOGOLAISE A LISBONNE DU 20 AU 22 JUILLET 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine de la République Togolaise, Son Excellence Prof. Robert Dussey, a effectué, du 20 au 22 juillet 2017, une visite de travail à Lisbonne au Portugal.

Au cours de sa visite, le Professeur Dussey a été reçu en audience par son homologue du Portugal Son Excellence Monsieur Augusto Santos Silva  pour discuter des questions d’intérêt commun aux deux pays.

Les délégations des deux pays, conduites par leurs Excellences Santos Silva et Dussey ont ensuite tenu une séance de travail pour discuter, d’une part, des questions liées aux relations bilatérales entre le  Portugal et le Togo, et d’autre part de l’agenda international du Togo qui assure la présidence en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) depuis le 04 juin dernier pour un mandat de douze mois.

Au plan bilatéral, les deux parties ont fait le point de la coopération politique et économique entre le Togo et le Portugal. Ils se sont felicites, sue le plan commercial, de l’ouverture d’une ligne aerienne entre le Portugal et le Togo. Ainsi, depuis le debut de cette semaine, TAP Portugal dessert la ville de Lome. En ce qui concerne la coopération politique entre les deux pays, les deux diplomates se sont réjouis des échanges réguliers qu’ils entretiennent et de leur convergence de vue sur les questions internationales. Sur le plan économique, Messieurs Santos Silva et Dussey ont convenu d’œuvrer à l’intensification des échanges commerciaux et de la promotion des investissements entre les deux pays.

Abordant l’agenda international du Togo, le Chef de la diplomatie togolaise a évoqué, tour à tour, les priorités du mandat du Togo à la présidence de la CEDEAO, la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée et les attentes du Togo pour le 5ème Sommet UE-Afrique qui se tiendra en novembre prochain à Abidjan, en Côte d’Ivoire.

Aussi, le Professeur Dussey a-t-il tenu à insister sur la volonté exprimée par le Président de la République Togolaise, Son Excellence Faure Essozimna Gnassingbe de faire de son mandat à la tête de la CEDEAO, un mandat de l’action. A cet effet, quatre principales priorités ont été définies, à savoir :

  • œuvrer à l’effectivité de la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace sous-régional ;
  • organiser une conférence internationale sur la paix et la lutte contre l’extrémisme violent en Afrique ;
  • organiser un forum économique entre la CEDEAO et les partenaires ;
  • appeler à la mise en place d’un système de santé efficace en Afrique de l’Ouest.

Enfin, le Professeur Dussey a réaffirmé à son homologue, la tenue, à Lomé, du Sommet Afrique-Israël du 22 au 26 octobre 2017 et de la 33ème Conférence ministérielle de l’Organisation internationale de la Francophonie du 24 au 26 novembre 2017.

Son Excellence Monsieur Santos Silva a, pour sa part, félicité son hôte pour  l’engagement du Togo au service du développement de l’Afrique en général et de la CEDEAO en particulier à travers les  initiatives concrètes et courageuses prises par ses plus hautes autorités. Il l’a assuré du soutien du Portugal pour la réussite des tous ces engagements. Il a, en outre, réitéré sa volonté de mettre en œuvre les efforts nécessaires pour renforcer davantage la coopération entre le Togo et le Portugal.

 

Fait à Lisbonne, le 21 juillet 2017

 

Présentation de la feuille de route du Président Faure Gnassingbé pour la CEDEAO

Le chef de la diplomatie togolaise Robert Dussey et le président de la Commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza ont détaillé ce matin la feuille de route qu’entend suivre Faure Gnassingbé à la tête de l’organisation régionale.

Les grands axes de cette action reposent sur la libre circulation des personnes et des biens, les enjeux sécuritaires, la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme et la santé.

Cette libre circulation connaîtra une véritable concrétisation dès la mise en place du tarif extérieur commun, de la fin des barrières douanières, de l’introduction d’une carte d’identité unique et de la définition d’un cadre commun pour les permis de résidence et de travail.

En ce qui concerne les crises politiques qui secouent la région, M. Gnassingbé souhaite trouver enfin une solution en Guinée Bissau et accompagner le retour à la démocratie en Gambie.

‘L’Afrique  de l’Ouest est victime d’attaques  terroristes qui menacent la stabilité de toute la région. A la faveur de sa présidence de la Cédéao, le chef de l’Etat veut concentrer ses efforts en matière  de maintien de la paix et de la sécurité à travers l’organisation d’un sommet extraordinaire’, a déclaré M. Dussey. Le chef de l’Etat togolais est préoccupé par la situation sécuritaire avec les menaces que font planer les groupes jihadistes au Mali et au Nigeria.

Par ailleurs, des forums thématiques seront planifiées sur les questions d’intégration et d’amélioration des systèmes de santé.

La réunion visait à informer le corps diplomatiques sur le plan d’action du président en exercice de la Cédéao.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest a le potentiel de faire des 15 pays de la région un ensemble régional cohérent.

La Cédéao comprend les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra-Leone et Togo.

Robert Dussey reçu par le secrétaire d’état américain Rex Tillerson

Le ministre togolais des Affaires étrangères Robert Dussey s’est entretenu jeudi à Washington avec le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson. Il est le premier chef de la diplomatie africaine à être ainsi reçu par l’ancien PDG d’ExxonMobil nommé en février par Donald Trump.

Lors de leur discussion, les deux hommes ont évoqué la tenue au mois d’août à Lomé du Forum annuel de l’AGOA et du dialogue constructif entre le Togo et le Millenium Challenge Corporation (MCC).

Il a également été question de la tenue en octobre à Lomé du premier Sommet Afrique-Israël. Un événement soutenu par l’administration US qui entend créer un nouvel axe de coopération entre l’Afrique, Israël et les Etats-Unis.

Enfin, Rex Tillerson à transmis à Robert Dussey un message de félicitations après l’élection du président Faure Gnassingbé à la tête de la CEDEAO.

Zhang Yesui, vice-ministre chinois des Affaires étrangères à Lomé

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhang Yesui effectue depuis mercredi une visite de 48 heures à Lomé pour dynamiser les relations d’amitié et de coopération sino-togolaise.

“La Chine et le Togo sont liés par une coopération traditionnelle et la coopération bilatérale s’avance à pas solide. En 2016 le président Faure Gnassingbé a effectué une visite d’Etat très réussie en Chine au cours de laquelle le président chinois Xi Jinping et le président Faure Gnassingbé ont échangé de manière approfondie sur la coopération bilatérale et beaucoup de consensus ont été dégagés”, a déclaré le vice-ministre chinois.

“L’objecctif de ma visite au Togo c’est justement de mettre en œuvre le consensus dégagé par les deux chefs d’Etat pour faire avancer davantage les relations d’amitié et de coopération entre les deux pays”, a confié M. Zhang à l’issue d’une séance de travail avec le ministre des Affaires étrangères du Togo, Robert Dussey.

Robert Dussey a qualifié les relations sino-togolaises de coopération dynamique. “Dans cette coopération dynamique vous avez fait tellement beaucoup de chose au Togo qu’on ne peut pas tout citer aujourd’hui”, a relevé le chef de la diplomatie togolaise.

“En matière de la Santé, vous avez construit deux centres hospitaliers, sur le plan agricole on note un centre pilote technique à l’entrée de Lomé, sur le plan eau, hydraulique et assainissement vous avez construit 200 forages d’eau et sur le plan éducation, le Togo bénéficie de beaucoup de bourses pour ses citoyens qui vont se former en Chine”, a poursuivi M. Dussey.

“Dans les grandes réalisations nous avons le Palais de la Présidence, Palais de l’assemblée nationale qui est en construction par la Chine, la nouvelle aérogare de l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma, qui sont toutes des réalisations de la Chine, nous en sommes fiers. Nous sommes satisfaits au Togo au plan bilatéral de cette coopération que nous souhaitons qu’elle continue à être toujours très dynamique et souhaitons dans les prochaines années que l’on puisse évoluer pour allez vers le transfert de technologies indispensables pour le suivi des travaux que vous avez en cours au Togo”, a conclu le ministre togolais des affaires étrangères.

Le vice-ministre chinois des Affaires étrangères a été également reçu par le Premier ministre togolais Sélom Klassou.

Visite officielle du Ministre Robert Dussey en Zambie : Communiqué de Presse

Lusaka, le 11 mars 2017

COMMUNIQUE DE PRESSE

A l’invitation de son homologue zambien, l’Honorable Harry KALABA, Ministre des Affaires étrangères, Son Excellence Prof Robert DUSSEY, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine de la République du Togo, a effectué du 09 au 11 mars 2017, une visite officielle dans la capitale Zambienne, Lusaka. Lors de cette visite, le Ministre a été reçu en audience par le Président de la République de Zambie, S.E.M Edgar Chagwa LUNGU.

A l’issue de cette audience, le Ministre Robert DUSSEY a transmis, au nom du Président de la République Togolaise S.E.M Faure Essozimna GNASSINGBE, un message à son hôte de la présidence portant sur les nombreuses crises qui menacent la paix, la sécurité, la stabilité et le développement de l’Afrique et du monde. Aussi, le chef de la diplomatie togolaise a t-il accepté au nom du Président de la République l’invitation du Président Zambien adressée à son homologue togolais de se rendre à Lusaka pour une visite officielle.

Au cours de leur séance de travail, sur le plan de la coopération bilatérale, le chef de la diplomatie togolaise et son homologue zambien se sont félicités de la qualité des relations entre la Zambie et le Togo. Ils ont aussi décidé de procéder dans un futur proche à l’annulation des visas entre le Togo et la Zambie. Les deux ministres ont, à cet égard, réaffirmé leur ferme détermination à lutter contre le terrorisme et l’extrémisme sous toutes leurs formes et ont convenu de mutualiser leurs efforts avec les autres pays et des partenaires, tels que  l’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’Union africaine (UA).

A propos de l’Union Africaine, le Chef de la diplomatie Zambienne a félicité le Togo pour l’organisation parfaite du Sommet de l’Union Africaine sur la sécurité, la sureté maritimes et le développement en Afrique, et a confirmé la signature prochaine de la Charte de Lomé par son pays.

A la suite du président de la République de Zambie, le Ministre zambien, l’Honorable Harry KALABA a félicité le Président togolais, S.E.M Faure Essozimna GNASSINGBE, pour son leadership et ses nombreuses initiatives diplomatiques au service de l’Afrique. Il a indiqué par ailleurs que la République de Zambie apporte son soutien officiel à la tenue du Sommet Afrique – Israël auquel elle prendra part en octobre 2017 à Lomé.

Contact : maeirtgce@yahoo.fr / secretariat.ministre@diplomatie.gouv

Division de l’Information, de la Communication et de la Documentation

Conseil de l’Entente : Programme et Budget 2017 approuvés

Les ministres des affaires étrangères des États membres du Conseil de l’Entente (CE) ont approuvé lundi à Lomé, le projet programme/2017 du secrétariat exécutif de ladite organisation sous-régionale, après deux jours de conclave des experts la semaine dernière, a constaté une journaliste de Savoir News.

Le projet de budget/2017 du secrétariat exécutif a été également adopté et s’équilibre en recette et en dépenses à 3,369 milliards de F.CFA.

Les ministres réunis à Lomé ont également approuvé une étude relative à la mise en place d’un mécanisme de gestion et de médiation des conflits. Quant à la reforme du Centre Régional de Formation pour Entretien Routier (CERFER) il fera l’objet d’une mission de mobilisation de ressources auprès de la Banque Africaine de Développement (BAD) et des autres partenaires du Conseil de l’Entente.

“Les résultats auxquels nous sommes parvenus témoignent non seulement du sérieux du travail accompli, mais aussi et surtout de l’excellence des relations d’amitié et de coopération qui unissent nos cinq États”, s’est félicité le ministre togolais des affaires étrangères Robert Dussey.

“Je suis persuadé que notre volonté d’aller de l’avant étant manifeste, l’amitié, la confiance et la compréhension mutuelle qui nous animent sont un gage pour la promotion de la coopération au sein de notre espace”, a-t-il ajouté.

D’un commun accord, les ministres ont félicité les missions d’observations dépêchées par le Conseil de l’Entente lors des scrutins dans certains États membres en 2016. Ils ont convenu du renforcement de la coopération entre les différents états membres surtout en matière de sécurité.

Précisons que le chef de l’État togolais Faure Gnassingbé a pris la tête du Conseil de l’Entente pour un mandat de 2 ans, à l’issue de sa session ordinaire tenue en juillet dernier à Niamey (Niger). Le président togolais succède à son homologue nigérien Issoufou Mahamadou.

En rappel, le Conseil de l’Entente a été créé depuis 1959 pour la promotion de la paix et du développement dans les 5 Etats membres. Le comité des experts a été mis en place depuis 2012 pour redynamiser l’organisme sous-régional. FIN

Chrystelle MENSAH
Source : Savoir News

Ouverture de la réunion des ministres des Affaires étrangères du Conseil de l’entente

Robert Dussey a ouvert lundi à Lomé la réunion des ministres des Affaires étrangères du Conseil de l’Entente (Bénin, Niger, Burkina Faso, Côte d’ivoire et Togo).

Cette organisation régionale présidée par Faure Gnassingbé entend jouer un rôle politique, mais surtout économique et de développement.

M. Dussey a d’ailleurs rappelé que l’objectif du Conseil était de mettre en œuvre ‘des projets d’envergure, à vocation sous régionale qui doivent accélérer le renforcement de la coopération.’

Parmi les priorités citées, l’électrification, l’assainissement et la formation d’experts en infrastructures routières et ferroviaires.

‘Il nous appartient d’établir un véritable partenariat, seule façon de renforcer entre nos économies qui demeurent fragiles’, a souligné M. Dussey.

Il a appelé les Etats membres à cultiver un climat de paix, de sécurité, de solidarité et de compréhension mutuelle nécessaire pour un développement économique et sociale dur

Le comeback du Togo

Année faste pour la diplomatie togolaise. A l’heure du bilan, force est de reconnaître que le Togo est de retour sur la scène africaine et internationale.

Le point d’orgue de ce come-back aura été sans nul doute le sommet de l’Union africaine sur la sécurité maritime organisée en octobre dernier à Lomé et qui a permis l’adoption d’une charte qui devrait être ratifiée par une majorité de pays membres.

Mais toute l’année 2016 aura été marquée par une série d’évènements qui marquent le poids de plus en plus important de la politique étrangère togolaise. Une impulsion voulue par le président Faure Gnassingbé.

On peut citer la visite à Lomé de Gerd Müller, le ministre allemand de la Coopération et du développement, l’organisation d’un forum politique et économique avec l’Allemagne, la visite officielle à Berlin du chef de l’Etat.

M. Gnassingbé s’est également rendu en Chine. Au mois d’août en Israël, il a réaffirmé son attachement à une coopération étroite avec l’Etat hébreu.

De nombreux officiels français se sont aussi succédés dans la capitale togolaise dont le Premier ministre Manuel Valls.

Le Togo est également présent au sein des grandes organisations internationales. Son influence grandissante va lui permettre d’accueillir l’année prochaine le Forum de l’AGOA et la réunion ministérielle de la Francophonie.

‘Le développement économique du Togo ne peut se faire sans une diplomatie pro-active. Le président Faure Gnassingbé a donné la priorité à la reconstruction de son pays avant d’initier une politique étrangère ambitieuse. Les résultats obtenus aujourd’hui sont les fruits de cette stratégie’, explique Robert Dussey, le chef de la diplomatie.

Depuis sa nomination il y a 3 ans, il a du faire deux fois le tour du monde pour aller à la rencontre des partenaires du Togo et développer des relations avec des pays jadis négligés.

Le Togo est désormais un pays qui compte en Afrique et bien au-delà.

[Interview] Robert Dussey : “La diplomatie togolaise se porte bien”.

“La diplomatie togolaise se porte bien”, a affirmé Robert Dussey, ministre des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, dans une interview exclusive à l’Agence Savoir News. M. Dussey dresse un petit bilan des activités diplomatiques en 2016.

Savoir News : Comment se porte aujourd’hui la diplomatie togolaise ?

Robert Dussey : La diplomatie togolaise se porte bien. Vous, journalistes, vous êtes d’ailleurs les témoins du “grand retour du Togo sur la scène internationale”. L’agenda de cette année 2016 finissant, l’illustre si bien comme vous l’aurez constaté vous-même…

Savoir News : Après une année d’intenses activités, place au bilan. Quelques sont les grandes actions menées par votre département en 2016 ?

Pour nous, chaque jour, chaque semaine et chaque mois compte pour relever les défis de la diplomatie togolaise. La vision du président de la République, est de repositionner la Togo dans le concert des nations, ce qui explique les nombreuses actions de la diplomatie togolaise, qui vont de la visite ici à Lomé ( 3, 4, 5 janvier 2016) de Gerd MÜLLER, ministre allemand de la coopération et du développement, à l’initiative réussite diaspora (15 janvier 2016), une première en Afrique subsaharienne,
en passant par le printemps de la coopération germano-togolaise (3, 4, 5 avril 2016), un événement unanimement apprécié par Berlin et Lomé, sans oublier la semaine de l’intégration africaine, célébrée avec faste (23 au 28 mai 2016), la 3ème édition du Comité d’Orientation Stratégique Afrique de l’Ouest-Union européenne (22 au 24 juin 2016), les Consultations Afrique-Chine-USA pour la paix (27 au 28 juillet 2016).

A cela, s’ajoutent les visites d’Etat du président Faure Essozimna GNASSINGBE en Chine (29 au 2 juin 2016), en Allemagne (8 au 3 juin 2016), et en Israël (7 au 11 août 2016), au Kenya (11 au 13 décembre 2016), mais aussi, celle de Manuel VALLS, l’ancien premier ministre français, à Lomé.

L’almanach 2016 de la diplomatie togolaise, retiendra également, le sommet extraordinaire de l’Union Africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, tenu du 10 au 15 octobre dernier à Lomé. Évidemment, parler de ce sommet, c’est évoquer la Charte de Lomé, une première en Afrique !

Savoir News : Quelle activité, vous a le plus marqué ?

En tant que journaliste, et vu de l’extérieur, vous le savez mieux que nous ! Toutes ces nombreuses activités sont différentes les unes des autres, et donc pas comparables.

Mais, elles éclairent le Togo sur la scène internationale et concourent à son repositionnement dans le concert des nations. Donc, c’est le Togo qui en sort de nouveau grandi (…). 
Savoir News : Le 7 décembre, vous avez encore primé les meilleurs agents de votre ministère. C’est la troisième fois que vous posez un tel acte. Sur quels critères ces agents retenus ?

Autant nous faisons de la diplomatie économique, un outil au service du développement du Togo, autant nous croyons que les ressources humaines doivent être de qualité, autant nous croyons qu’il fallait motiver l’ensemble du personnel pour réussir ce challenge, d’où “Le prix de l’excellence”.  Ces agents ont été jugés sur plusieurs critères notamment : la dimension sociale, la dimension professionnelle et la dimension intellectuelle.

Évidemment, ces différentes dimensions ou critères ont été notés par un jury indépendant, appuyé par les experts de l’Agence National Pour l’Emploi (ANPE). A cette édition 2016, nous avons donc primé 4 personnes (1 Employer, 1 secrétaire, 1 cadre et 1 haut fonctionnaire).

Savoir News : La deuxième édition du printemps de la coopération germano-togolaise se tiendra début avril 2017, sujet que vous avez d’ailleurs abordé à Berlin, lors de votre récente visite. Quelles seront les innovations?

Cette initiative “printemps de la coopération germano-togolaise” est l’expression de la vitalité des relations diplomatiques et économiques entre Berlin et Lomé. La première édition (les 3, 4, 5 avril 2016) fut une réussite pour tous les acteurs allemands et togolais.

La deuxième édition qui se tiendra les 3, 4, 5 avril 2017, verra la participation des pays de l’hinterland (Mali, Niger et Burkina Faso) que le Togo dessert à partir de son port en eau profonde (le seul dans la sous région ouest africaine).

Le Togo qui a une longue histoire avec l’Allemagne, mais aussi avec ses partenaires de la sous-région, donnera à l’occasion de cette deuxième édition du printemps de la coopération germano-togolaise, un cachet fortement culturel, particulièrement en faveur des peuples Allemands et Togolais. Aussi, les partenaires du secteur privé (dans toute sa diversité) seront mobilisés pour cette deuxième édition…

Savoir News : Un dernier mot ?

Je vous remercie de l’intérêt que vous portez au Togo à travers sa diplomatie. Aussi voudrais-je saluer et remercier l’ensemble des médias et nos partenaires qui nous accompagnent dans nos activités. Pour finir, je voudrais vous souhaiter à vous-même, à tous les hommes et femmes de médias, à nos partenaires et à tout le monde, une heureuse année de santé et de succès en 2017.

FIN

Interview accordé à Junior AUREL
Source : SavoirNews

Robert Dussey chez Horst Köhler

Le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey a achevé mercredi une visite de travail à Berlin par une visite de courtoisie chez l’ancien président allemand Horst Köhler (2004-2010).

Cet ancien directeur général du FMI et de la Banque européenne pour la reconstruction est un économiste reconnu. 

Très populaire dans son pays, il a toujours milité pour une aide accrue de Berlin en faveur des pays en développement, notamment en Afrique.

Lors de la discussion, M. Dussey a justement évoqué les investissements allemands en Afrique et le rôle central qu’est appelé à jouer le secteur privé sur le continent. économies africaines.

M. Köhler s’est félicité de la reprise de la coopération entre l’Allemagne et le Togo et du dynamisme des échanges bilatéraux.

Symbole de cet essor, la visite officielle du président Faure Gnassingbé en juin dernier et l’organisation pour la deuxième année à Lomé d’une semaine consacrée aux relations économiques entre les eux pays.