Présentation de la feuille de route du Président Faure Gnassingbé pour la CEDEAO

Le chef de la diplomatie togolaise Robert Dussey et le président de la Commission de la Cédéao Marcel Alain de Souza ont détaillé ce matin la feuille de route qu’entend suivre Faure Gnassingbé à la tête de l’organisation régionale.

Les grands axes de cette action reposent sur la libre circulation des personnes et des biens, les enjeux sécuritaires, la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme et la santé.

Cette libre circulation connaîtra une véritable concrétisation dès la mise en place du tarif extérieur commun, de la fin des barrières douanières, de l’introduction d’une carte d’identité unique et de la définition d’un cadre commun pour les permis de résidence et de travail.

En ce qui concerne les crises politiques qui secouent la région, M. Gnassingbé souhaite trouver enfin une solution en Guinée Bissau et accompagner le retour à la démocratie en Gambie.

‘L’Afrique  de l’Ouest est victime d’attaques  terroristes qui menacent la stabilité de toute la région. A la faveur de sa présidence de la Cédéao, le chef de l’Etat veut concentrer ses efforts en matière  de maintien de la paix et de la sécurité à travers l’organisation d’un sommet extraordinaire’, a déclaré M. Dussey. Le chef de l’Etat togolais est préoccupé par la situation sécuritaire avec les menaces que font planer les groupes jihadistes au Mali et au Nigeria.

Par ailleurs, des forums thématiques seront planifiées sur les questions d’intégration et d’amélioration des systèmes de santé.

La réunion visait à informer le corps diplomatiques sur le plan d’action du président en exercice de la Cédéao.

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest a le potentiel de faire des 15 pays de la région un ensemble régional cohérent.

La Cédéao comprend les pays suivants : Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Liberia, Mali, Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra-Leone et Togo.