Le chef de l’Etat reçoit la délégation parlementaire allemande

Le président Faure Gnassingbé a reçu mardi Johannes Selle, le président du Groupe d’amitié Allemagne-Togo au Bundestag et ses autres collègues du Parlement venus à Lomé participer au ‘Printemps de la coopération’, une conférence économique consacrée au développement des échanges économiques entre le Togo et l’Allemagne.

Un Forum ouvert cette année aux pays de l’hinterland.

La délégation allemande comprenait également Peter Stein, vice-président du groupe d’amitié au Bundestag, Stephan Meyer, Rapporteur (CDU/CSU) au Comité de la politique intérieure, Margaret Horb, membre du Comité des finances, Tilo Braune, ancien secrétaire d’Etat aux Transports ou encore  Christine Deibert, la directrice générale de TurnKey Management qui vient de signer un accord pour construire des logements sociaux et un réseau d’assainissement.

 

Robert Dussey au colloque de Bonn en Allemagne

Lors d’un colloque économique organisé vendredi à Bonn par la Fondation Konrad Adenauer, le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey, a invité les hommes d’affaires allemands à venir nombreux à Lomé du 3 au 5 avril prochain à l’occasion du ‘Printemps de la coopération Togo-Allemagne’.

C’est la deuxième édition de ce Forum organisé cette année avec la participation des pays de l’hinterland (Mali, Niger, Burkina Faso).

Le colloque de Bonn rassemble d’éminentes personnalités parmi lesquelles Günter Nooke, le représentant personnel pour l’Afrique de la Chancelière Angela Merkel, les principaux responsables de la Fondation Konrad Adenauer ainsi que les représentants de l’Union allemande des entreprises catholiques.

La présence de Robert Dussey à cette rencontre qui prendra fin samedi illustre la dominante diplomatie économique vs

Lors d’un colloque économique organisé vendredi à Bonn par la Fondation Konrad Adenauer, le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey, a invité les hommes d’affaires allemands à venir nombreux à Lomé du 3 au 5 avril prochain à l’occasion du ‘Printemps de la coopération Togo-Allemagne’.

C’est la deuxième édition de ce Forum organisé cette année avec la participation des pays de l’hinterland (Mali, Niger, Burkina Faso).

Le colloque de Bonn rassemble d’éminentes personnalités parmi lesquelles Günter Nooke, le représentant personnel pour l’Afrique de la Chancelière Angela Merkel, les principaux responsables de la Fondation Konrad Adenauer ainsi que les représentants de l’Union allemande des entreprises catholiques.

La présence de Robert Dussey à cette rencontre qui prendra fin samedi illustre la dominante diplomatie économique souhaitée par le président Faure Gnassingbé.

ouhaitée par le président Faure Gnassingbé.

Togo : Une diplomatie à la conquête des pays modèles

La nouvelle orientation de la politique étrangère du Togo privilégie une action en dehors de sa fonction traditionnelle à travers sa capacité à attirer les investissements directs étrangers, à rechercher des financements innovants et des partenariats porteurs.

Cette vision est détaillée et argumentée dans le dernier numéro de DiploMag, le magazine publié par le ministère des Affaires étrangères.

Faire de la diplomatie un levier du développement est un choix assumé par le président Faure Gnassingbé. Sa soft diplomacy est l’un de ses atouts.

En moins de 3 mois, il s’et rendu en Chine, en Allemagne et en Israël. Pas pour serrer des mains et écouter des discours lénifiants, mais pour nouer de nouveaux accord et développer la coopération économique.


Télécharger le Diplomag N°11

Source : Republicoftogo.com

‘Solidarité du Togo avec le peuple allemand’

Un Germano-Iranien âgé de 18 ans a semé la terreur vendredi dans un centre commercial de Munich, dans le sud de l’Allemagne. Il a abattu neuf personnes pour des raisons non élucidées avant de se suicider. Seize personnes ont aussi été blessées dont trois grièvement.

Il n’y a aucun élément permettant de déterminer si la tuerie de Munich était un attentat ou l’acte d’un forcené. Le suspect n’était pas connu des services de police et vivait depuis déjà “longtemps” dans la capitale bavaroise avec la double nationalité allemande et iranienne, a déclaré le chef de la police locale, Hubertus Andrä lors d’une conférence de presse.

Le jeune homme, qui avait la double nationalité germano-iranienne, a agi seul. Ses motivations sont “totalement non élucidées” à ce stade, a-t-il aussi indiqué.

Dans la soirée, le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, a exprimé la ‘Solidarité du Togo avec le peuple allemand et particulièrement avec la Bavière’. Sur son compte Twitter, il a qualifié la tuerie d’’acte barbare’.

Le Togo et l’Allemagne entretiennent une forte amitié liée par l’histoire.

En juin dernier, le président Faure Gnassingbé avait été accueilli à Munich par les autorités de Bavière dans le cadre d’une visite officielle en Allemagne.

Robert Dussey : “L’ambition du gouvernement est le développement d’une économie compétitive…”

Lors du Forum économique Allemagne-Togo organisé lundi à Munich dans le cadre de la visite du président Faure Gnassingbé en Bavière, les intervenants ont rappelé que le marché togolais offrait désormais d’excellentes opportunités aux investisseurs.

‘Comme peuvent vous le confirmer vos confrères qui opèrent depuis quelques années chez nous, le Togo est un pays où l’on fait de bonnes affaires’, a déclaré Robert Dussey, le ministre des Affaires étrangères.

Un contexte qui est le fruit de profondes réformes dans les domaines politique, économique, juridique et social, a-t-il ajouté.

Dans ce climat de confiance retrouvé, les autorités togolaises souhaitent établir un partenariat gagnant-gagnant.

‘L’ambition du gouvernement est le développement d’une économie compétitive, seule capable d’assurer l’éclosion d’entreprises viables, créatrices de richesse et d’emplois durables’, a indiqué M. Dussey.

DUS-2Il a mentionné le développement du secteur des mines, de l’énergie, de l’industrie, mais également l’agriculture, les infrastructures dont le rés
eau ferré, les télécommunications et le tourisme.

Le secteur privé allemand peut aussi tirer profit du développement urbain et du marché bancaire et financier en forte croissance

Pour Robert Dussey, le Togo constitue aujourd’hui une véritable terre d’opportunités pour l’investissement privé.

Il a souhaité l’établissement d’une véritable synergie entre hommes d’affaires allemands et togolais et a conclu son propos en citant un proverbe togolais qui dit que ‘lorsque les hommes travaillent ensemble, les montagnes se changent en or’.

Visite officielle du Chef de l’Etat en Allemagne : Les photos

Le président Faure Gnassingbé rencontre son homologue allemand Joachim Gauck

Le président Faure Gnassingbé a rencontré jeudi après-midi au château de Bellevue à Berlin son homologue allemand, Joachim Gauck. Véritable autorité morale, ayant  connu les vicissitudes de la vie en RDA, il a fait de la liberté le fil conducteur de ses interventions publiques.

C’est un ami de l’Afrique et du Togo, il l’a prouvé à maintes reprises.

En Allemagne, le président aux pouvoirs honorifiques n’est pas élu au suffrage universel direct mais par l’assemblée fédérale dont le seul rôle est de choisir le chef d’État. Celle-ci est composée des députés du Bundestag et de représentants des 16 parlements régionaux.

Allemagne – Togo : Amis comme avant

‘Le Togo est sur la voie du progrès, les résultats sont très encourageants et l’Allemagne est naturellement disposée à s’engager pour la réussite de cet ambitieux projet’. En recevant jeudi à Berlin le président Faure Gnassingbé, la Chancelière Angela Merkel a souligné que son pays appréciait à leur juste valeur les avancées démocratiques et économiques de son ex-colonie.

On est bien loin de la brouille des années 90 entre Berlin et Lomé qui avait valu une suspension de la coopération pendant près de deux décennies pour ‘déficit démocratique’.

Berlin est pleinement engagé aux côtés de son partenaire togolais. Et l’aide annoncée dans la matinée – 60 millions d’euros pour 2016 et 2017 – en témoigne.

Angela Merkel et Faure Gnassingbé ont naturellement évoqué les moyens d’amplifier la relation bilatérale, notamment pour tout ce qui concerne le volet investissement privé.

S’agissant de la situation sécuritaire en Afrique de l’Ouest, la Chancelière a fait part de sa préoccupation après les récentes attaques terroristes dans cette région.

Les deux personnalités ont enfin parlé de l’immigration. L’Allemagne a accueilli de nombreux migrants venus principalement de Syrie, mais le flux est constant, notamment en provenance d’Afrique. L’Europe n’a pas une capacité d’absorption illimitée. La solution se trouve donc sur le continent. La création de richesse et d’emplois est le meilleur moyen de freiner le phénomène à défaut de pouvoir le stopper complètement.

Le chef de l’Etat a rencontré en fin d’après-midi le président du Bundestag, Norbert Lammert, avant une promenade en bateau sur la Spree en compagnie du ministre de la Coopération, Gerd Müller.

Pendant la partition de la capitale allemande, la Spree servait en plusieurs endroits de frontière entre la zone Est et Ouest.

Reportage DW : A qui profite le retour de l’Allemagne au Togo?

La coopération germano-togolaise a repris après les brouilles diplomatiques des années 1990. Ces derniers mois, les gestes se sont multipliés entre Lomé et Berlin. Le président togolais sera une nouvelle fois à Berlin.

Le président togolais, Faure Gnassingbé sera à Berlin le 8 juin prochain. Début avril, une forte délégation de 40 personnes composée d’hommes d’affaires et d’hommes politiques était reçue en grande pompe à Lomé, en marge d’un Forum germano-togolais. En tête de la délégation, le vice-président du Bundestag, et le vice-président de la banque allemande de développement, la KFW. C’est la cerise sur le gâteau dira le ministre togolais des Affaires étrangères, Robert Dussey, l’acteur principal de ce forum, dénommé: “le Printemps de la coopération germano-togolaise”. Mais que dire de ce nouveau rapprochement?

Ecoutez le reportage :

[Interview] Johannes Singhammer : “… le continent d’expansion naturelle est le continent voisin, c’est à dire l’Afrique”

Le vice-président du Bundestag (assemblée parlementaire de la République fédérale d’Allemagne), Johannes Singhammer, effectue une visite au Togo dans le cadre du Forum de coopération organisé entre le Togo et l’Allemagne.

Dans un entretien accordé à Republicoftogo.com, cet élu de la CDU/CSU souligne la volonté du Parlement allemand et du gouvernement fédéral de forger un avenir commun. Pour lui, l’aide publique au développement et la mobilisation du secteur privé sont de nature à assurer le développement du pays.

Republicoftogo.com : La présence d’une délégation allemande au Togo est symbolique après deux décennies de froid entre les deux pays

Johannes Singhammer : C’est effectivement un acte fort. Ce déplacement est d’autant plus symbolique que vous avez ici à Lomé une délégation politique et une autre composée d’hommes d’affaires. Il y a des députés, des entrepreneurs, des banquiers et des représentants d’importantes fondations.

Republicoftogo.com : Le fait que le Togo soit une ancienne colonie allemande est-il un atout pour renforcer la coopération politique, l’aide publique au développement et l’investissement privé ?

Johannes Singhammer : Certes, l’Allemagne et le Togo partagent une histoire commune, mais le plus important aujourd’hui est de regarder l’avenir. Cette histoire coloniale est heureusement révolue. Aujourd’hui, notre volonté est de forger un avenir commun. Il existe une communauté de destin.

Republicoftogo.com : Quelle importance le Bundestag accorde-t-il à la coopération avec l’Afrique et en particulier avec le Togo ?

Johannes Singhammer : Le Bundestag a un rôle décisif en matière d’aide, car c’est à lui que revient le soin de déterminer le budget. Ce sont les députés qui déterminent le volume et le pays auquel il est attribué. Et c’est le Parlement qui au final donne son feu vert.

Republicoftogo.com : Un Groupe d’amitié Allemagne-Togo a été créé l’année dernière au Bundestag. Peut-il être une courroie de transmission efficace dans la dynamisation des échanges à tous niveaux entre les deux pays ?

Johannes Singhammer : Certainement. A la fois sur le plan politique et parlementaire et sur le volet économie/investissements. D’ailleurs et vous l’avez constaté, les hommes d’affaires sont venus très nombreux à Lomé pour ce Forum.

L’approche du Bundestag, comme celle du gouvernement fédéral est d’aider le Togo dans les domaines de la formation professionnelle des jeunes, de l’agriculture, de la santé, etc…

Tous ces projets avec l’appui du Bundestag et les recommandations faites à notre gouvernement sont de nature à assurer le développement du Togo.

L’aide publique doit être basée sur le principe du gagnant-gagnant, c’est crucial pour le succès de notre entente.

Republicoftogo.com : Les investissements allemands sont encore modestes au Togo. Comment faire en sorte d’attirer ici plus d’entreprises ?

Johannes Singhammer : Je dois vous dire qu’il y a de plus en plus d’entreprises allemandes qui souhaitent investir au Togo. Il y a beaucoup d’entrepreneurs allemands qui sont plutôt orientés vers l’Asie du sud-est avec des investissements considérables. Je ne cesse de leur répéter que le continent d’expansion naturelle est le continent voisin, c’est à dire l’Afrique.

 

Source : Republicoftogo.com

Le Printemps de la Coopération : Premier Forum économique entre le Togo et l’Allemagne


Le ‘Printemps de la coopération’ entre le Togo et l’Allemagne va permettre au secteur privé de mieux appréhender les opportunités qu’offre le pays dans divers domaines
Le Ministère des Affaires Etrangères s’apprête à accueillir le premier forum économique consacré à la coopération entre le Togo et l’Allemagne.

Hommes d’affaires allemands, membres du Bundestag, représentants de la KfW (banque publique allemande), notamment participeront aux nombreuses conférences étalées sur 3 jours.

Jadis très active, la coopération entre l’Allemagne et le Togo avait été interrompue dans les années 90 en raison de la crise socio-politique pour finalement reprendre en 2012.

Depuis cette date, Berlin a octroyé plus de 50 millions d’euros en aide publique via la GIZ (Agence de coopération) et la KfW.

De 1959 à 2016, l’aide allemande est estimée à près de 560 millions d’euros.
Du côté du secteur privé, le plus gros investissement a été celui réalisé par HeidelbergCement.

Premier groupe mondial dans le secteur des granulats ou agrégats, deuxième dans celui du ciment et troisième dans le secteur du béton, Heidelberg a investi plus de 300 millions de dollars dans une usine de clinker inaugurée en 2015.

Le “Printemps de la coopération” entre le Togo et l’Allemagne va permettre au secteur privé de mieux appréhender les opportunités qu’offre le pays dans les secteurs des services, de l’industrie, de l’énergie, de l’agriculture, des télécommunications ou de la logistique.

La position géographique du Togo, porte d’entrée naturelle vers les pays de la sous-région, est un atout que les autorités comptent mettre à profit auprès des milieux d’affaires allemands.

Le Togo joue la carte de la diplomatie économique

Les autorités togolaises mettent en avant l’amélioration de son climat des affaires pour attirer plus d’investissements directs étrangers. Elles se fondent sur la performance de leur pays dans le dernier classement Doing Business.

Robert Dussey, Ministre des affaires étrangères, mène présentement une campagne. Il s‘accompagne, ces derniers temps, des opérateurs économiques, dans ses déplacements, avec l’ambition de vendre le potentiel économique du pays.

“Tout ce que nous voulons, c’est du gagnant-gagnant parce que nous croyons que l’investissement direct étranger est fondamental pour soutenir l’économie togolaise”, explique M. Dussey.

Il s’agit d’une opération de charme qui séduit apparemment.

A ce sujet, l’ambassadeur des états unis d’Amérique au Togo, David Gilmour estime que pour soutenir la croissance, le Togo qui a du potentiel pour se développer, devra créer des conditions favorables pour le secteur privé. Car, rappelle M. Gilmour, l’initiative privée est la seule qui peut créer des emplois.

Parmi les atouts que le Togo met en avant dans sa campagne en cours, compte un port en eau profonde, une nouvelle aérogare flambant neuf, des infrastructures routières aménagées assortie d’un assainissement de l’environnement des affaires.

Des opérateurs économiques allemands apparemment convaincus, accompagneront une délégation parlementaire annoncée pour le début du mois d’avril.

Christoph Sander, l’ambassadeur de l’Allemagne au Togo qui donne l’information, rappelle l’importance de la coopération entre les entreprises du secteur économique de deux pays.

Le Togo est éligible au programme seuil de Milleniun Challenge Corporation MCC du gouvernement américain, soutient le diplomate David Gilmour.

Du 20 février au 04 mars dernier une délégation du MCC, a séjourné au Togo.

D’après une première évaluation, il en ressort que le pays doit faire des efforts notamment au niveau de la politique fiscale, la liberté d’information, l’accès au crédit et à la terre, l’accompagnement des start-up et dans la lutte contre la corruption.

Source : VOA Afrique

Le Togo joue la carte de la diplomatie économique

Les autorités togolaises mettent en avant l’amélioration de son climat des affaires pour attirer plus d’investissements directs étrangers. Elles se fondent sur la performance de leur pays dans le dernier classement Doing Business.

Robert Dussey, Ministre des affaires étrangères, mène présentement une campagne. Il s‘accompagne, ces derniers temps, des opérateurs économiques, dans ses déplacements, avec l’ambition de vendre le potentiel économique du pays.

“Tout ce que nous voulons, c’est du gagnant-gagnant parce que nous croyons que l’investissement direct étranger est fondamental pour soutenir l’économie togolaise”, explique M. Dussey.

Il s’agit d’une opération de charme qui séduit apparemment.

A ce sujet, l’ambassadeur des états unis d’Amérique au Togo, David Gilmour estime que pour soutenir la croissance, le Togo qui a du potentiel pour se développer, devra créer des conditions favorables pour le secteur privé. Car, rappelle M. Gilmour, l’initiative privée est la seule qui peut créer des emplois.

Parmi les atouts que le Togo met en avant dans sa campagne en cours, compte un port en eau profonde, une nouvelle aérogare flambant neuf, des infrastructures routières aménagées assortie d’un assainissement de l’environnement des affaires.

Des opérateurs économiques allemands apparemment convaincus, accompagneront une délégation parlementaire annoncée pour le début du mois d’avril.

Christoph Sander, l’ambassadeur de l’Allemagne au Togo qui donne l’information, rappelle l’importance de la coopération entre les entreprises du secteur économique de deux pays.

Le Togo est éligible au programme seuil de Milleniun Challenge Corporation MCC du gouvernement américain, soutient le diplomate David Gilmour.

Du 20 février au 04 mars dernier une délégation du MCC, a séjourné au Togo.

D’après une première évaluation, il en ressort que le pays doit faire des efforts notamment au niveau de la politique fiscale, la liberté d’information, l’accès au crédit et à la terre, l’accompagnement des start-up et dans la lutte contre la corruption.

Source : VOA Afrique

Sécurité maritime et business à Berlin (Africa meets Business)

Le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey achève mercredi une visite de 48h à Berlin. Un déplacement qui intervient à quelques semaines du ‘Printemps de la coopération’ Togo-Allemagne à Lomé et à sept mois de la conférence internationale sur la sécurité maritime.

M. Dussey a rencontré le secrétaire d’Etat parlementaire à la Défense, Markus Grubel, pour évoquer la tenue du sommet de Lomé qui est organisé en partenariat avec l’Union africaine.

‘L’Allemagne se réjouit de l’initiative prise par l’Etat togolais d’abriter une telle rencontre et félicite le Chef de l’Etat, Faure Gnassingbé, pour son rôle de leadership sur les questions liées à la sécurité et la sureté maritimes. Elle s’engage donc aux côtés du Togo pour la réussite de cette importante rencontre’, a déclaré l’officiel allemand à l’issue de la discussion.

Sur le plan des échanges économiques, le chef de la diplomatie togolaise a participé au Bundestag à la conférence ‘Africa meets Business’, organisée par les parlementaires du CDU-CSU. Une réunion qui attire chaque année plus de 500 représentants des plus importantes sociétés allemandes.

L’occasion pour Robert Dussey de vanter les atouts du marché togolais et sa position géographique qui en fait une porte d’entrée naturelle vers les pays de la sous-région. Ce que n’a pas démenti Gerd Müller, le ministre allemand de la Coopération économique et du Développement qui participait au forum.

M. Müller, qui était début janvier dans la capitale togolaise, a pu évaluer les progrès réalisés par le Togo.

Le ministre togolais a invité le secteur privé à faire le déplacement de Lomé pour assister au ‘Printemps de la Coopération’ (3-6 avril 2016).

Coopération germano-togolaise : bientôt le “Printemps de la coopération”

Le Togo et l’Allemagne organiseront les 4 et 5 avril prochains à Lomé le ‘Printemps de la coopération’ afin de promouvoir les échanges entre les deux pays. Cet événement réunira des chefs d’entreprises allemands et togolais, des institutions publiques et privées, des économistes, des universitaires et des représentants de la société civile.

Une délégation du Bundestag sera également présente.  Différentes thématiques seront abordées : grands axes de la coopération allemande, le Togo, un marché fiable et attractif pour le développement, l’enseignement technique et professionnel, levier du développement, …

“Cette manifestation inaugure une nouvelle ère d’un partenariat plus innovant et  plus durable entre l’Allemagne et le Togo”, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Robert Dusssey.

Depuis la reprise de la coopération entre Berlin et Lomé, les échanges économiques se développement et l’intérêt du secteur privé allemand est réel.

L’investissement le plus emblématique réalisé à ce jour est celui du géant du ciment HeidelbergCement qui a investi 300 millions de dollars pour la construction d’une usine de clinker inaugurée en mars 2015.