COOPERATION UE – CEDEAO : 3,2 MILLIARDS ALLOUES PAR L’UNION

0AESP6

L’Union Européenne a alloué un montant de 4,8 millions d’euros, soit près de 3,2 milliards de francs CFA à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), pour mettre en œuvre, le volet « Appui au dispositif d’aide à la décision et renforcement des capacités de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) » d’un programme de « Réserve régionale de sécurité alimentaire » (RRSA) dans les pays de l’Afrique de l’Ouest. 

C’était aucours d’une cérémonie de signature de la Convention de Délégation avec l’AECID, le mercredi 16 juillet 2014, entre l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Togo, Nicolas Berlanga-Martinez, et le Ministre espagnol des Affaires Etrangères, José Manuel Garcia Margallo; ceci en présence de S.E.M. Robert Dussey, le Chef de la diplomatie togolaise.

Destiné à prévenir les crises, à assurer leur gestion en urgence d’un montant total de 56 millions d’euros, soit plus de 36,7 milliards de francs CFA, le programme RRSA repose sur 5 volets interdépendants dont celui d’Appui au dispositif d’aide à la décision et renforcement des capacités de l’Agence Régionale pour l’Agriculture et l’Alimentation (ARAA) ». La gestion opérationnelle de ce volet est confiée à l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) en coordination avec la CEDEAO.

Les activités de ce volet consistent en la prise des décisions rapides et appropriées, fondées sur une information fiable et indépendante en vue de mobiliser le système de réserves de sécurité pour répondre aux crises alimentaires et nutritionnelles.

En effet la fréquence et la gravité croissante (2008, 2012) des crises alimentaires et nutritionnelles dans les pays de la CEDEAO ont motivé les Chefs d’Etat et de gouvernement à adopter en 2013 un programme de mise en place d’une réserve alimentaire régionale. Initié par l’institution sous régionale, le programme consiste à la mise en œuvre d’une stratégie de stockage de sécurité alimentaire pour prévenir ou faire face à des crises alimentaires.

Il s’agit donc de la création de stocks de proximité, de stocks nationaux, et d’une réserve régionale de sécurité alimentaire.

L’objectif est de contribuer à répondre efficacement aux crises alimentaires en renforçant la capacité des ménages à y faire face dans une perspective de sécurité et de souveraineté alimentaire régionales durables. L’organisation sous régionale veut par ce moyen montrer sa capacité à répondre efficacement aux crises alimentaires majeures qui menacent les populations.