Depuis dimanche et jusqu’à aujourd’hui se tient à Lomé la 2ème édition du  »Printemps de la coopération germano-togolaise ». A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’événement, se félicitant de la vigueur de l’engagement réciproque et renouvelé de l’Allemagne et du Togo qui s’est manifesté par la présence d’une forte délégation allemande particulièrement marquée par son ouverture aux pays de l’hinterland ainsi qu’aux organisations sous régionales, le ministre togolais des affaires étrangères, Robert Dussey, a déclaré que  »dans les règles de l’art du développement » économique, la création d’une Chambre de commerce Allemagne-Pays Francophones (CCG-PAF) est en vue.

« Cette institution dont le siège sera basé à Lomé aura pour mission, entre autres, d’œuvrer à la facilitation et à l’accroissement des échanges sur le marché Germano-Pays Francophones d’Afrique. Le chemin du développement aujourd’hui, c’est la coopération et nous y croyons », s’est exprimé le ministre Robert Dussey.

Selon lui, la question de la CCG-PAF sera étudiée au cours de ces rencontres germano-togolaises. Pour lui, le projet de la CCG-PAF s’impose vu qu’une touche régionale a été donné au  »Printemps de la coopération germano-togolaise » de cette année et surtout grâce à la dynamique actuelle visant à promouvoir l’accroissement des investissements allemands dans les pays francophones d’Afrique.

Notons que justement pour cette édition, les pays de l’hinterland (Burkina-Faso, Mali et Niger) ont été invités.

« Mon plaisir est grand, parce que cette initiative est portée par deux pays avec lesquels nous avons une relation de coopération particulière. Le Togo, un pays frère avec lequel nous partageons un espace commun et l’Allemagne un partenaire capital qui intervient au Niger depuis 1962 et qui nous appuie dans les domaines critiques de notre développement. Cette rencontre est donc une opportunité de la concrétisation de l’accroissement des liens dans l’espace Uemoa et Cédéao », s’est ainsi réjoui Ibrahim Yacoubou, le chef de la diplomatie du Niger. Pour lui comme pour ses pairs du Burkina Faso et du Mali, aucun doute n’est permis quant à la portée de la CCG-PAF.

Le  »Printemps de la coopération », avec des représentants de la Bundestag

Les relations entre le Togo et l’Allemagne sont en pleine évolution. Après une première édition réussie, les organisateurs ont décidé de reconduire le  »printemps de la coopération germano-togolaise » cette année. Durant 4 jours, du 02 au 05 avril 2017, l’objectif sera de redynamiser davantage la coopération bilatérale entre l’Allemagne et le Togo. Et pour cette fois, il durera 4 jours plutôt que de 2 pour la première édition. « L’Allemagne a choisi le Togo comme partenaire privilégié dans notre stratégie de développement avec l’Afrique », a déclaré Johannes Selle, membre du Bundestag et du Comité de la coopération du Parlement allemand et président du groupe d’amitié parlementaire.

Selon lui, le Togo offre aujourd’hui une garantie d’investissement à l’Allemagne. A cette occasion, plusieurs élus du peuple allemands, membres de la Bundestag sont arrivés à Lomé depuis. Aussi, plusieurs dizaines d’entrepreneurs allemands, les représentants de grandes entreprises, des PMI/PME, des experts, font partie de la délégation. Cette session témoigne la reprise effective du partenariat entre la première puissance économique d’Europe et le Togo.

Il faut dire que l’Allemagne et le Togo n’ont jamais vraiment rompu. « Il est temps d’oublier la période de tension des années 90 et de repartir sur de nouvelles bases. C’est ce que fait mon pays », a déclaré Christoph Sander, l’ambassadeur d’Allemagne à Lomé. Selon lui, ce forum constitue une formidable opportunité pour le secteur privé allemand de découvrir les opportunités qui existent au Togo.

Source : La Tribune Afrique