4e Session de la Commission mixte Togo-Ghana à Accra

La Commission mixte Togo-Ghana s’est ouverte jeudi à Accra. La délégation togolaise dirigée par le ministre des Affaires étrangères Robert Dussey comprend également le ministre de la Sécurité Yark Damehame, son collègue de la Santé, Moustafa Mijiyawa, le directeur général de l’Office togolais des recettes (OTR) ainsi que celui de la police.

‘Cette 4e session de la Commission mixte reflète l’engagement de nos deux pays à développer une coopération qui favorise le développement de nos deux peuples’, a déclaré M. Dussey à l’ouverture des travaux.

Il a indiqué que le Togo et le Ghana partagaient les valeurs fondamentales de démocratie, de stabilité, de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption.

L’accession à la présidence de la Cédéao de Faure Gnassingbé devrait être un atout pour dynamiser les échanges bilatéraux, a encore indiqué le chef de la diplomatie togolaise.

Pendant deux jours, les discussions vont porter sur la défense et la sécurité, la coopération judiciaire, l’action sociale, le développement du tourisme, le commerce, l’administration territoriale, les télécommunications et la coopération douanière.

Lancement de la “Semaine de l’Intégration Africaine” au Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine

Ce mardi 24 mai 2016 a été lancé au Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, la première édition de “La semaine de l’intégration Africaine”.  Cet événement, premier du genre, s’adresse aux communautés africaines installées au Togo. Elles sont nombreuses : Bénin, Ghana, Mali, Nigeria, Côte d’Ivoire, Mali, Burkina, notamment. 

Au total, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui pour certaines vivent dans le pays depuis des décennies. Organisé sur deux jours, ce rendez-vous comprend des débats thématiques et des manifestations culturelles. Les participants ont discuté aujourd’hui de la sécurité maritime et de la croissance économique en Afrique et de l’intégration sous-régionale.

Au cours de la cérémonie de lancement, le ministre des affaires étrangères, le Prof. Robert Dussey a prononcé le discours ci-après :

Si nous arrivons à relever efficacement le défi de l’intégration, nous aurons certainement gagné le paris du développement et de l’épanouissement du continent.

Mesdames et messieurs les ministres,
Mesdames et messieurs les ambassadeurs et représentants des Organisations internationales accréditées au Togo,
Mesdames et messieurs les représentants des communautés africaines présentes au Togo,
Distingués invités,
Mesdames et messieurs,
 
C’est pour moi un insigne honneur de vous souhaiter la cordiale et la chaleureuse bienvenue à la première édition de la « Semaine de l’intégration africaine », organisée par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine.
 
Je voudrais saisir cette occasion pour vous témoigner, en vos rangs et grades respectifs, toute ma gratitude et toute ma reconnaissance pour votre présence en ces lieux aujourd’hui, signe de votre attachement aux vertus de l’intégration et de la communion des peuples.
 
Mesdames et messieurs,
Distingués invités,
 
La semaine de l’intégration constitue le rendez- vous communautaire à travers lequel le Togo voudrait faire la promotion de la dynamique intégrative et vanter ses mérites en tant que socle véritable du développement harmonieux et partagé des nations africaines.
 
Il s’agit pour nous, d’un rendez-vous de partage d’expériences, de sensibilisation et d’harmonisation de nos différentes politiques et visions en faveur de l’intégration régionale qui s’inscrit intégralement dans la mise en œuvre de l’agenda 2063 de l’Union africaine.
 
Son ambition est de rassembler toutes les communautés africaines présentent au Togo autour de l’idéal d’intégration régionale et sous régionale afin de l’intégrer un peu plus encore dans nos pensées, nos habitudes et dans nos diverses politique de développement.
 
Pour ce faire, elle laisse libre court à la réflexion, à l’analyse, au bilan, à la ferme résolution et à la décision ; elle laisse également la voie libre à l’expression et au brassage culturels et prône l’amitié et la fraternité entre les peuples, tout en faisant abstraction des pesanteurs sociologiques et politiques qui « semblent nous séparer ».
 
  
Mesdames et messieurs,
Distingués invités,
 
Je voudrais, à travers cette cérémonie officielle de lancement, nous inviter à prendre toute la mesure de l’enjeu de l’intégration en Afrique. Une Afrique intégrée  avec une réelle communauté économique, juridique et sociétale est synonyme d’une Afrique plus responsable,  qui prend en mains les rênes de sa destinée et de son développement.
 
Il s’agit, à n’en point douter, (permettez-moi de me citer) « d’un des plus grands atouts de développement que nous puissions laisser aux générations à venir ».
 
« Si nous arrivons à relever efficacement le défi de l’intégration, nous aurons certainement gagné le paris du développement et de l’épanouissement du continent ».
 
Je voudrais, de ce fait, nous convier tous à saisir l’occasion de cette première édition de « la semaine de l’intégration » au Togo pour nous interroger sur l’état d’avancement général du processus d’intégration en Afrique, nous poser les bonnes questions et d’en tirer les conclusions appropriées pour une dynamique d’intégration plus déterminée et plus outillée.
 
Une fois encore, merci pour votre conviction et votre foi en l’intégration !
 
Vive l’intégration africaine !
 
Vive le brassage entre les peuples !
  
Je vous remercie !