Installation des 77 Délégués Pays HCTE : Discours du Ministre Robert Dussey

Monsieur  le Président de la Commission Electorale Indépendante du HCTE,
Monsieur l’ambassadeur, Président du comité d’organisation du Forum,
Mesdames et Messieurs les Délégués pays,
Distingués invités,
Chers amis des médias,
Les dignes fils de la nation répondent présents quand la patrie les appelle et la présence parmi nous en ce jour des Délégués pays élus du Haut Conseil des Togolais de l’Extérieur traduit leur attachement à notre pays. En retrouvant le bercail cette semaine, vous avez, Mesdames et Messieurs les Délégués, répondu à un appel de la patrie et je voudrais vous exprimer la fierté de la nation de vous accueillir en terre natale.
Je voudrais également vous souhaiter, au nom du Président de la République, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE et du Gouvernement, la chaleureuse et fraternelle bienvenue sur la terre de nos aïeux. Votre présence au « Forum HCTE-Réussites diaspora » témoigne de votre sens de la communauté. Le destin d’un pays se construit et le Gouvernement veut construire celui du Togo avec vous. Dans sa marche vers le mieux-être, notre pays est en droit d’attendre plus d’implication de la diaspora sur toutes les questions y compris celles de développement.

Mesdames et Messieurs,

« Il existe deux façons d’être créatif. On peut chanter et danser ou on peut créer un environnement où les chanteurs et les danseurs peuvent se développer», dit Warren BENNIS. Le Gouvernement a opté pour la seconde voie et travaille à fournir à la diaspora les capabilités fonctionnelles de base indispensables. Quand la diaspora réussit, et c’est la conviction du Gouvernement, c’est le Togo qui gagne. En travaillant à réussir, chacun de nos compatriotes, où qu’ils soient, aident notre pays à réussir.
Mesdames et Messieurs les Délégués,
Le Gouvernement voit dans la diaspora un partenaire au développement et apprécie à sa juste valeur votre mobilisation autour du présent forum au cours duquel vous serez installés et édifiés sur la portée de la mission et des responsabilités qui sont les vôtres.
Vous avez choisi d’accomplir une mission noble, celle d’être les ambassadeurs de vos pairs de la diaspora auprès du Gouvernement et dans vos pays de résidence. Cette manifestation de deux jours vous permettra de mieux connaître vos rôles, les attributions et le statut du Délégués pays, les relations entre les Délégués pays et les missions diplomatiques et consulaires de notre pays ainsi que de disposer des informations utiles sur les facilités et les possibilités que la nation offre à la diaspora en guise d’accompagnement et d’aide à l’initiative.
La nation et le Gouvernement comptent sur votre sens de responsabilité et engagement à servir le Togo. Vous devez prendre parti pour le développement de notre pays et travailler chacun individuellement dans sa zone de représentation suivant les principes de décentralisation et de subsidiarité, mais aussi en synergie. Vous devez oser agir et mutualiser vos expériences pour plus d’efficacité dans vos actions. « La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent », disait Albert CAMUS. Vous aurez, à l’avenir, à travailler à tout donner à la patrie républicaine.
Mesdames et Messieurs,

Vu l’importance de la mission des délégués pays du HCTE, je voudrais vous inviter à comprendre votre mandat comme un mandat de service aux Togolais de l’Extérieur et à toute la communauté nationale. Parce qu’il n’y a pas de choix sans engagement, parfois sans sacrifice, le choix d’être délégués vous engage à travailler pour la cause du développement national.

Pour finir, je voudrais vous inviter à tirer meilleure partie du forum et de votre séjour en terre patrie. Je déclare ouvertes les activités du Forum « HCTE – Réussites diaspora ».
Vive la Nation Togolaise
Vive la diaspora.
Je vous remercie.

Lancement du premier Forum Economique des Diasporas Africaines (FEDA)

En marge de la 74ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, le ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration africaine et des Togolais à l’étranger, H.E. Le professeur Robert DUSSEY, inauguré le 27 septembre 2019 à New York, en présence des ministres du groupe des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP), premier forum économique de la diaspora africaine sur le thème “Le rôle et les contributions de la diaspora au développement économique du continent “.

Sous le haut patronage de Son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République togolaise, le Forum économique sur la diaspora africaine, qui se tiendra à Lomé en 2020, réunira des décideurs, des dirigeants et des influenceurs du continent et de la diaspora africaine.

Le forum réunira environ 2 500 participants et réunira toutes les diasporas africaines: acteurs politiques et autorités administratives, opérateurs économiques et chefs d’industries, investisseurs et présidents de chambres de commerce, représentants d’institutions économiques et commerciales, experts et consultants, conférenciers et chercheurs. , médecins et ingénieurs, chefs de projets et philanthropes, organisations de la société civile et étudiants, ainsi que d’autres segments de la population africaine.

Ce serait une réunion d’affaires majeure qui développerait des partenariats durables et fructueux avec les membres de la diaspora africaine et d’autres partenaires. Ce serait également une véritable plateforme de mobilisation pour le lancement d’un répertoire des compétences africaines et pour l’émergence d’un lobby africain puissant et influent capable de soutenir les stratégies de développement du continent. Ce serait enfin le cadre pour l’adoption de la “Déclaration de Lomé sur l’engagement de la communauté noire pour le développement de l’Afrique”.

New York, le 27 septembre 2019

Le Président Faure Gnassingbé rencontre la diaspora togolaise en Allemagne

Le chef de l’Etat a poursuivi le vendredi 10 juin sa visite officielle en Allemagne.

Après un petit déjeuner de prière organisé par le président du Bundestag, Norbert Lammert, il est allé dans la matinée à la rencontre de la Diaspora dans un grand hôtel de Berlin.

Plusieurs dizaines de milliers de Togolais vivent en Allemagne parfois depuis des décennies. Ils sont nombreux à Berlin et ses environs et en Bavière.

Faure Gnassingbé leur a tenu un langage de fraternité et leur a renouvellé son appel à revenir ou à investir au pays afin de participer à son développement.

Diaspora Togolaise : une contribution de plus de 350 millions de dollars en 2015

Les transferts de fonds de la Diaspora vers le Togo ont atteint plus de 350 millions de dollars en 2015, un peu mieux que l’année précédente (348 millions).

Cette montant représente plus de 7,8% du PIB national.

La Diaspora togolaise fait mieux que celle du Ghana et du Bénin

Selon une étude réalisée en 2012 par la Banque africaine de développement, les transferts de fonds provenant des ressources épargnées par les Togolais de l’extérieur, sont à 90% affectés à des dépenses courantes des familles (alimentations, santé, éducation). Toutefois, cette compensation à la faible capacité d’épargne interne constitue un levier direct pour le développement de la consommation et indirectement pour la production intérieure au Togo.

Environ deux millions de Togolais vivent à l’étranger, dont une écrasante majorité en Afrique. Ils sont 500.000 à résider ailleurs dans le monde (Etats-Unis, Cananda, Australie, Europe). La France reste le principal pays de résidence avec 10.000 ressortissants.

Discours du ministre Robert Dussey au lancement de Réussites Diaspora

Mesdames Messieurs les ministres

Excellence Mesdames, Messieurs les Ambassadeurs, chefs de missions diplomatiques et consulaires

Mesdames, messieurs les représentants des Organisations internationales

Monsieur le Premier Ministre

Distingués invités

Mesdames, messieurs

En Europe, en Amérique, en Asie, en Océanie et en Afrique, nombreux sont des dizaines de milliers des Togolais qui travaillent, qui innovent et qui font briller le nom du Togo. Malheureusement peu d’entre eux sont connus de leurs compatriotes surtout nous qui sommes restés ou vivons au Togo.

C’est pour corriger cette méconnaissance que le Président de la République Faure Essozimna GNASSINGBE et son gouvernement ont décidé d’honorer les dignes fils et filles de la terre de nos aïeux pendant toute cette semaine.

Ces compatriotes que nous venons de vous présenter font la fierté du Togo.

Chers compatriotes, chers lauréats, nous sommes fiers de vous, pas fiers de vous parce que vous êtes Togolais seulement, fiers de vous parce que vous êtes hommes et c’est cette humanité qui nous distingue de l’animal que nous célébrons par votre distinction ce jour.

Pour comprendre notre propos faisant recours au mythe de Prométhée dans l’antiquité grecque, l’intervention de Prométhée et d’Hermès met en scène la différence spécifiquement humaine. Pour réparer l’étourderie de son frère ( Epiméthée : l’imprévoyant celui qui pense après coup, le titan Prométhée( le prévoyant) va voler à Héphaïstos et à Athéna le feu, c’est-à-dire le génie créateur des arts.

Autrement dit l’intelligence. Cette intelligence débouche au travail, le travail (votre travail) est une marque de l’humanité. N’est ce pas par l’effort même que l’homme peut construire son humanité ?

Emmanuel KANT dans les propos de la pédagogie estime que  « la discipline garde l’homme de s’écarter par la faute de ses impulsions animales, de sa destination, l’humanité… »

Le travail (votre travail) constitue une médiation entre la nature et la culture humaine. Il confère à l’homme  le statut d’humain capable de transformer la nature et ainsi de se transformer lui-même continuellement.

Le travail est un instrument de libération. Il établit une médiation entre soi et soi-même. Dans la phénoménologie de l’esprit Hegel dans ce qu’il nomme  « la dialectique du maitre et de l’esclave » souligne que c’est par le travail  que l’homme se réalise en tant qu’homme et en tant que conscience libre.

Soyez félicité pour cette conscience de soi qui a permis au juge de vous distinguer parmi les meilleurs pour cette édition 2016.

Excellence

Mesdames et messieurs, je ne saurai conclure mes propos sans remercier nos partenaires et féliciter le jury ce jury professionnel très professionnel qui a travaillé ardemment pour distinguer nos compatriotes les plus méritants lors de cette 1ere édition

Je vous remercie

Le Togo étoffe son dispositif diplomatique

Ouverture de nouvelles ambassades, rôle très actif au sein des grandes organisations internationales, tenue d’un sommet de l’Union africaine à Lomé en 2016, mobilisation de la Diaspora, la diplomatie togolaise est de plus en plus présente et ses actions sont visibles. Une stratégie qui permet au Togo de gagner en prestige, en influence et en retombées économiques.

Le Togo est à l’offensive sur le front diplomatique après des années de relative discrétion 

Robert Dussey : La carte diplomatique s’est singulièrement étoffée cette année avec l’établissement des relations diplomatiques avec le Kirghizstan, le Sri Lanka, les Seychelles et le Chili ainsi que l’ouverture de nouvelles représentations diplomatiques en Afrique du Sud, au Maroc et au Brésil. Cette présence s’inscrit dans une dynamique de consolidation de notre implantation au Maghreb et en Afrique australe.

Parallèlement, nous avons procédé au renforcement des missions existantes.

En 2016 nous envisageons d’ouvrir des ambassades en Italie et au Sénégal ou en Côte d’Ivoire.

Le ministère des Affaires étrangères est également mobilisé dans la perspective du prochain sommet de Lomé sur la sécurité maritime (prévu en 2016, ndlr).

Nous avons, en ce sens, organisé à New York en septembre dernier, en marge de la 70e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, un événement parallèle qui a mobilisé de nombreux pays et partenaires. Présidé par le Chef de l’Etat, cette rencontre a suscité l’adhésion de la communauté internationale pour l’organisation du sommet et son engagement à lutter contre la piraterie et à œuvrer pour une meilleure gestion du phénomène de l’immigration clandestine.

Je tiens également à saluer l’élection de notre pays au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour la période 2016-2018, résultante des actions de la diplomatie togolaise.

Je voudrais aussi rappeler l’engagement remarquable du président de la République dans la gestion de l’épidémie du virus Ebola en Afrique de l’Ouest. Sa gestion du mécanisme de coordination de la Cédéao a été reconnue par ses homologues lors du sommet de l’organisation qui s’est déroulée le 17 décembre dernier à Abuja.

Lors de la dernière Assemblée générale de l’ONU, à laquelle participait Faure Gnassingbé, le Togo a été associé au processus de préparation de l’Agenda de développement post-2015. Avec Bélize, il bénéficiera d’une expérimentation de la nouvelle approche en matière de planification du développement.

Enfin, je tiens à signaler que notre pays a franchi une étape décisive dans le processus devant conduire à son éligibilité complète au  Millennium Challenge Account. Avec l’obtention du programme dit de seuil, il pourra recevoir du Congrès américain un appui de près de 40 millions de dollars.

Votre pays réclame-t-il toujours une réforme du Conseil de sécurité ?

Robert Dussey : La réforme est possible et nécessaire. L’Afrique doit disposer de sièges permanents avec droit de véto afin de représenter plus d’un milliard d’habitants. La situation actuelle est tout simplement une injustice qu’il faut corriger.

Le principe de diplomatie économique est-il toujours d’actualité ?

Robert Dussey : Plus que jamais. Notre diplomatie est effectivement axée sur le développement économique à travers le renforcement de la coopération avec nos partenaires traditionnels et surtout la conquête de nouveaux marchés.

Dans ce cadre, nous avons mené, de concert avec la Chambre du commerce et d’industrie du Togo (CCIT), des missions dans plusieurs pays, notamment au Maroc, en Thaïlande, en Australie, au Brésil. Ces visites ont permis de présenter aux investisseurs étrangers les opportunités d’affaires dans notre pays.

Il nous paraît essentiel d’accompagner les entreprises togolaises dans leur prospection, de les inciter à saisir de nouvelles opportunités afin d’être plus compétitives sur le plan régional et international.

Où en sont les relations avec les partenaires traditionnels ?

Robert Dussey : Nos partenaires sont sensibles aux progrès accomplis. Sur le plan de la coopération bilatérale, tout va bien. La Chine, l’Allemagne, la France, les Etats-Unis, le Japon, l’Inde, l’Egypte, la Corée du sud, entre autres, appuient le Togo dans divers domaines comme le commerce, l’éducation, la santé, la décentralisation, les transports, le secteur privé, la société civile.

Avec la Thaïlande et l’Arménie, nous avons signé des accords qui nous permettront d’étendre les secteurs de coopération

De multiples projets ont fait l’objet de signature d’accords, à l’instar de l’ African Training and Management Services pour le développement du secteur privé et celui de la construction de deux ponts à Kara et Koumongou.

L’Union européenne, l’Union africaine, l’ONU, la BAD, le FMI, la Banque mondiale apportent également leur appui. La tenue régulière de missions d’évaluation avec ces partenaires témoigne du dynamisme de la coopération multilatérale.

La 16ème session du Dialogue Togo-UE en novembre dernier illustre la qualité de cette coopération.

A cela, s’ajoutent les conférences Inde-Afrique et Chine-Afrique qui sont un parfait exemple de la vitalité de la coopération Sud-Sud.

Votre ministère développe de nombreuses initiatives en direction de la Diaspora. Pourquoi cette soudaine sollicitude ?

Robert Dussey : Le gouvernement accorde effectivement une attention particulière à la Diaspora. Elle représente un levier de développement, une mine d’expériences diverses et variées qu’il faut valoriser.

C’est la raison pour laquelle, par exemple, nous organiserons en janvier prochain ‘Réussites Diaspora’, une initiative qui vise à récompenser les talents et les réussites des togolais de l’étranger qui se sont distingués dans les domaines de la science,  de la recherche, de l’éducation, de la santé, de l’humanitaire, des médias, de l’économie, des affaires ou encore des nouvelles technologies.

Source : TogoDiplomatie.info