Lancement officiel des activités de l’ANIAC par le Ministre Robert Dussey

Le Prof. Robert Dussey lance les activités de l’Autorité Nationale pour l’Interdiction des Armes Chimiques ce vendredi 29 septembre 2017. Une cérémonie couplée de la commémoration du 20e anniversaire de l’interdiction des armes chimiques au Togo.

Le ministre togolais des affaires étrangères, de la coopération et de l’intégration africaine, Robert Dussey a lancé vendredi à Lomé les activités de l’Autorité nationale pour l’Interdiction des armes chimiques (ANIAC-Togo). La cérémonie était couplée à la commémoration du 20e anniversaire de l’Organisme d’interdiction des armes chimiques (OIAC) et a enregistré la participation de Garba Lompo, le représentant de la CEDEAO au Togo.

Afin de marquer son ferme engagement pour la promotion de la paix et le désarmement, le gouvernement togolais a mis en place l’ANIAC-Togo en novembre 2015. Il s’agit d’une structure de gestion, de contrôle et d’interdiction de la circulation illicite des produits chimiques au Togo.

Pour le Président de l’ANIAC-Togo, le lancement officiel des activités de la structure marque un tournant décisif dans la mise en oeuvre des obligations de la Convention sur l’Interdiction des armes chimiques au Togo.

« Il renforce les capacités opérationnelles de l’Autorité nationale en charge des questions de la non-prolifération des produits chimiques… En tant que structure de coordination et d’application des dispositions de la Convention, l’ANIAC-Togo assistera le gouvernement dans la conception et la mise en oeuvre de la politique nationale sur l’Interdiction des armes chimiques et sur leur destruction, ainsi que des produits chimiques prohibés par la convention », a indiqué Bruno Pakoupati Boyode.

Dans son intervention, le Chef de la diplomatie togolaise a affirmé que la structure ANIAC-Togo est d’une importance vitale pour le fait que la prolifération des armes de destruction massive, en particulier les armes chimiques, reste un danger pour la sécurité humaine.

« La création de l’ANIAC-Togo n’est pas un acte isolé. Elle s’inscrit dans l’engagement du Togo au service de la paix et de la sécurité dans la sous-région ouest-africaine, en Afrique et dans le monde. Le Togo a en effet souscrit aux différents instruments juridiques internationaux en charge des questions de désarmement, de maintien de la paix et de la sécurité internationale », a déclaré Robert Dussey.

Le ministre précise que par la mise en oeuvre de la convention sur l’Interdiction des armes chimiques, le Togo contribue aux efforts de la Communauté des Etats dans le cadre de la lutte contre la prolifération des produits chimiques qui constitue la grande problématique de la santé publique.

Garba Lompo, le répresentant de la CEDEAO a salué la demarche du Togo. Il a promis l’appui de l’organisation communautaire à l’ANIAC-Togo.

L’ANIAC-Togo aura donc la charge de sensibiliser et informer à travers des campagnes de sensibilisation la population togolaise de la dangerosité des produits chimiques consommés ou utilisés au quotidien, renforcer le cadre législatif, créer un cadre de concertation avec les industriels, établir une liste des produits chimiques afin de faciliter le régime de vérification et des visites des inspecteurs, notamment.