Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur
Professeur de philosophie politique

Prof. Robert Dussey

Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur
Professeur de philosophie politique

Discours du Ministre Robert Dussey lors du lancement de la feuille de route des Togolais de l’extérieur

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Recevoir la newsletter

Restez informés sur les nouvelles activités

MOT INTRODUCTIF DU PROF. ROBERT DUSSEY, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGÈRES, DE L’INTEGRATION AFRICAINE ET DES TOGOLAIS DE L’EXTERIEUR À L’OCCASION DU LANCEMENT DE LA FEUILLE DE ROUTE DE LA DIRECTION DES TOGOLAIS DE L’EXTERIEUR

 

Excellence Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Organisations Internationales et des Organisations de la société civile,

Monsieur le Secrétaire général,

Monsieur le Directeur de cabinet,

Mesdames et Messieurs les Directeurs,

Mesdames et Messieurs les Chefs de Division,

Chers amis de la presse,

Mesdames et Messieurs,

C’est avec un réel plaisir que je m’adresse à vous en ce jour de lancement de la feuille de route que le Chef de l’Etat, S.E.M. Faure ESSOZIMNA GNASSINGBE, a bien voulu nous confier dans le cadre du renforcement de la fibre patriotique qui lie le Togo à sa diaspora.

En décidant de changer la dénomination du Ministère des Affaires Etrangères, en y ajoutant : Togolais de l’Extérieur, le Président de la République a voulu montrer l’importance et le rôle de la diaspora dans le développement du Togo.

Il n’y a pas de nation, nous enseignent Ernest RENAN et aujourd’hui Jean BAECHLER, sans un sentiment de communauté de destin, sans une conscience nationale.

Le destin chez les stoïciens est absolu, le stoïcisme a ainsi une conception déterministe du cosmos. Le destin est la chaine causale des évènements. Cicéron écrit dans son traité de la devination : « J’appelle destin (fotum) ce que les hommes nomment l’heimarméné, c’est-à-dire, l’ordre et la série des causes, lorsque une cause liée à une autre produit d’elle même un effet (…) on comprend que le destin n’est pas ce qu’entend la superstition mais ce que dit la science, à savoir la cause éternelle des choses, en vertu de laquelle les faits passés sont arrivés, les présents arrivent et les futurs doivent arriver ».

L’universalité du destin n’exclut pas l’action humaine. Il l’intègre au sein de ses consolides.

La nation Togolaise est une communauté de citoyens et la communauté des Togolais de la diaspora est une part non négligeable de notre contrat social et forme la communauté de destin. Le nombre des Togolais de l’Extérieur est estimé aujourd’hui à plus de deux millions de personnes et les plus fortes communautés des Togolais sont signalées dans les pays voisins (Bénin, Ghana, Burkina Faso), au Nigéria, au Gabon, au Tchad, au Niger, en Guinée Equatoriale, en Europe (France, Allemagne, Belgique, etc.) et dans certains pays du continent américain (Canada, Etats-Unis, etc.).

La feuille de route qui sera présentée lors de cette cérémonie par le Directeur des Togolais de l’Extérieur fait de la protection et de la défense des intérêts des Togolais de l’extérieur une priorité nationale. Les compatriotes, parce que l’un des besoins basiques de tout être humain est le besoin de sécurité, où qu’ils soient dans le monde, doivent se sentir en sécurité et protégés. Nos compatriotes de la diaspora ont le droit d’attendre de la mère-patrie plus de protection.

La mise en œuvre de la feuille de route permettra à notre pays de faire de la diaspora, un partenaire stratégique du Plan National de Développement(PND), notamment à travers la promotion des transferts de compétences et d’activités, le renforcement des relations entre les acteurs nationaux et les togolais expatriés, et la mobilisation de ressources.

La nouvelle politique du Gouvernement en direction des compatriotes de l’extérieur repose sur une conviction profonde : notre projet de construction nationale est un projet orienté vers l’avenir, qui a besoin du concours de tous. La diaspora y joue déjà un rôle, mais elle peut encore faire mieux.

Je vous rappelle, pour mémoire, que les transferts monétaires des Togolais de l’extérieur vers la patrie n’ont cessé de connaître une évolution exponentielle depuis 2010 pour atteindre près de 423 millions de dollars US au cours de l’année 2017. Ce qui représente, en moyenne, environ 10% du produit intérieur brut (PIB) de notre pays.

Le Gouvernement travaille à créer les conditions d’une implication plus forte de la diaspora à l’œuvre de construction nationale. C’est ici le lieu de rappeler les actions que le Gouvernement a déjà eues à réaliser en faveur de la diaspora. Je puis mentionner, entre autres, la création de la Direction des Togolais de l’extérieur par décret en 2005 ; l’élaboration et la mise en œuvre du programme Diaspora portant notamment sur les recours aux compétences de la diaspora et la réalisation des études (2010-2014) ; la création en 2014 d’un comité interministériel chargé de la coordination et du suivi des activités de migration et développement ; la mise en place d’une cellule diaspora chargé d’accompagner les Togolais de l’extérieur porteurs de projets ; la désignation depuis 2015 de points focaux chargés de la diaspora dans les missions diplomatiques et consulaires du Togo ; les tournées de rencontres avec la diaspora en 2013 et 2014, et qui seront renouvelées cette année ; l’organisation des grandes assises nationales par zone géographique de la diaspora en 2014 ; l’exemption de visa pour les Togolais de l’extérieur détenteurs d’une double nationalité en 2014 et l’organisation de la première édition de la semaine des « Réussites Diaspora » en 2016.

Au demeurant, le Gouvernement s’active à renforcer la liberté positive des Togolais de la diaspora où qu’ils soient, et où qu’ils travaillent. La liberté du citoyen, comme nous l’enseigne Amartya SEN (Indien, prix Nobel d’économie en 1998 et philosophe), est une responsabilité sociale et politique. Le Président de la République et le Gouvernement togolais ont bien conscience de cette vérité fondamentale.

Le Gouvernement organisera les 28 et 29 novembre 2019 le premier Forum Economique des Togolais de l’Extérieur qui constituera un cadre approprié pour le Gouvernement et les membres de la diaspora porteurs de projets d’explorer les capacités de financement des togolais de l’Extérieur et de les mobiliser pour la mise en œuvre du PND.

Vivre la diaspora togolaise,

Vive le Togo,

Je vous remercie.

 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp