Visite officielle de la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie au Togo

POINT DE PRESSE

A l’invitation de Son Exellence Professeur Robert DUSSEY, Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, S.E. Mme Louise MUSHIKIWABO, Secrétaire générale de la Francophonie (OIF), a effectué une visite officielle à Lomé, du 16 au 18 décembre 2019.

Cette visite s’inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre l’OIF et le Togo.

Au cours de son séjour en terre togolaise, Mme la Secrétaire générale de l’OIF a été d’abord reçue par le Chef de l’Etat S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE, au Palais de la présidence de la République. Elle en a profité pour lui faire le point des activités de l’Organisation et s’est félicitée de la coopération agissante entre l’OIF et le Togo.

Elle a ensuite rendu une visite de courtoisie au Premier Ministre ainsi qu’à l’Honorable Présidente de l’Assemblée Nationale Togolaise.

Une séance de travail a eu lieu le 17 décembre 2019 au Ministère des Affaires Etrangères entre la délégation de l’OIF conduite par Mme la Sécrétaire générale et celle togolaise conduite par le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur.

Les travaux ont porté essentiellement sur le renforcement des liens de coopération entre le Togo et l’OIF. Les deux parties ont d’abord dressé le bilan des réalisations de l’OIF au Togo puis abordé les projets d’avenir.

En terme de bilan, les deux parties ont exprimé leur satisfaction quant aux projets dejà réalisés et ceux en cours de réalisation, notamment dans les domaines suivants :

  • Langue française, diversité linguistique et culturelle ;
  • Paix, Démocratie et Droits de l’Homme ;
  • Education, formation, enseignement supérieur et recherche ;
  • Développement durable, économie et solidarité.

S’agissant de la diversité linguistique et culturelle, le principal programme développé entre l’OIF et le Togo concerne les Centres de Lecture et d’Animation Culturelle (CLAC), lancé depuis 2000 avec un réseau de onze(11) Clac, accueillant  en moyenne 350 000 personnes chaque année. Un douzième (12ème) CLAC est en cours d’ouverture.

L’OIF a également financé le programme « Ecole et langues nationales en Afrique (ELAN) ; appuyé l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) dans l’organisation d’une première formation du corps enseignant et mis en œuvre le projet francophone d’appui au développement local (Profadel/OIF) dans plusieurs communes du Togo.

Concernant les projets d’avenir, la partie togolaise a souhaité que les  actions de l’OIF se renforcent davantage dans le domaine surtout du numérique à travers l’appui de l’OIF dans la mise en place du Centre de l’intelligence artificielle au Togo afin qu’il devienne une référence en afrique francophone.

Les deux parties se sont enfin félicitées de la  bonne qualité des relations de coopération entre l’OIF et le Togo et se sont engagées à les renforcer davantage.

La Secrétaire générale de l’OIF a aussi visité le Palais de Lomé oû elle a été très impressionnée par les œuvres d’art de qualité et a félicité les Autorités togolaises pour avoir renové ce palais.

 

Fait à Lomé, le 18 décembre 2019

Monaco : Fin de la Conférence Ministérielle de la Francophonie

La conférence – qui s’est achevée hier en Principauté – a mis en avant la volonté des décideurs de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) de donner un nouveau souffle à l’organisation.

Et au moment de clôturer hier après-midi la 38e conférence ministérielle de la Francophonie qui réunissait des représentants de 88 pays, la secrétaire générale a affirmé qu’elle quittait Monaco ‘en chantant’, dans un grand sourire.

Une manière pour Louise Mushikiwabo d’afficher sa satisfaction de la bonne tenue du congrès.

Outre la forte adhésion des Etats aux propositions de réformes de la Secrétaire générale, la Conférence a adopté le projet de budget révisé de l’OIF pour 2020, la programmation 2019-2022 révisée, ainsi que des résolutions portant notamment sur les océans, le 30e anniversaire de la Convention des Nations unies relatives aux droits de l’enfant, le rôle de l’innovation dans la promotion de la science, de l’éducation et de l’économie numérique, le cinquantenaire de la Francophonie.

En outre, les ministres ont entériné la proposition de tenir les IXe Jeux de la Francophonie à Kinshasa du 23 juillet au 1er août 2021.

Enfin, à la fin de la Conférence, l’Arménie, hôte du dernier Sommet de la Francophonie, a transmis la présidence de la Conférence ministérielle à la Tunisie dont la capitale, Tunis, abritera le XVIIIe Sommet de la Francophonie les 12 et 13 décembre 2020 autour du thème : ‘Connectivité dans la diversité : le numérique vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone’.

Le Togo était représenté à la Conférence de Monaco par le chef de la diplomatie, Robert Dussey.

L’OIF compte 88 États et gouvernements : 54 membres, 7 membres associés et 27 observateurs.