Visite de travail en France : Robert DUSSEY rencontre Jean-Yves LE DRIAN

COMMUNIQUE DE PRESSE

1- S.E. Prof. Robert DUSSEY, Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur a effectué une visite de travail en France, du 23 au 24 juillet 2019, à l’invitation de S.E.M. Jean-Yves LE DRIAN, Ministre de l’Europe et des affaires étrangères de la République Française.
2- Au cours de leur entretien, les deux Ministres ont procédé à des échanges de vues sur des questions d’intérêt commun liées à leur coopération bilatérale et à leur collaboration sur des sujets régionaux et multilatéraux.
3- Evoquant les questions bilatérales, les deux personnalités se sont réjouis de l’excellente qualité des relations historiques d’amitié et de coopération qui unissent la France et le Togo et ont réaffirmé leur disponibilité à continuer par collaborer étroitement pour l’affermissement et le développement de ces relations.
4- Le Ministre DUSSEY n’a pas manqué d’exprimer les vifs remerciements du Gouvernement togolais pour les soutiens multiformes que la France lui apporte dans son élan vers le développement, à travers notamment les actions de l’agence française de développement (AFD) et du Service d’Action Culturelle, particulièrement dans le domaine de l’eau, de l’assainissement, de l’éducation, de la recherche, de l’énergie et de la culture.
5- Examinant les questions de développement, le Ministre DUSSEY a décliné les principaux axes du Plan National de Développement (PND) et les opportunités qu’il présente pour le secteur privé français, déjà très présent au Togo à travers une vingtaine d’entreprises, et dont les investissements et l’expertise sont très attendus.
La France figure parmi les premiers partenaires commerciaux du Togo et le Ministre Togolais a appelé de tous ses voeux le renforcement de ces liens à travers un partenariat plus accru entre les secteurs privés des deux pays.
6- Sur le plan sécuritaire, le ministre a salué l’appui de la France dans la formation et la préparation des forces armées togolaises pour les missions à l’étranger dans le cadre des opérations de maintien de la paix ainsi que la coopération en matière de renseignements extérieurs opérationnels.
7- Sur le plan politique, le Ministre LE DRIAN a félicité le Togo pour les avancées considérables qu’il a enregistrées ces derniers mois en réalisant les réformes constitutionnelles et institutionnelles et en organisant de façon apaisée et consensuelle, les élections législatives du 20 décembre 2018 et les locales du 30 juin 2019.
Le Professeur DUSSEY a, à cet égard, sollicité le soutien et l’accompagnement des villes françaises, qui ont déjà une expérience avérée, aux jeunes communes togolaises qui entament un nouvel apprentissage en matière de décentralisation et de gestion des collectivités locales.
Il a aussi saisi l’occasion pour rassurer son homologue de la préparation inclusive des élections présidentielles de 2020.
8- Parlant des questions d’ordre régional, les deux Ministres se sont inquiétés de la recrudescence des actes de terrorisme, de radicalisation, d’extrémisme violent et de piraterie maritime sur le continent et particulièrement en Afrique de l’Ouest.
9- A cet égard, le Ministre togolais a félicité son homologue français pour son soutien aux Etats de l’Afrique de l’Ouest dans leur riposte au terrorisme et à l’extrémisme violent, à travers les opérations Serval puis Barkhane et l’appui au G5 Sahel.
Il a cependant relevé que la réponse militaire ne saurait à elle seule suffire et a rappelé l’importance de la diplomatie préventive qui oblige les gouvernements à assumer leurs rôles et à prendre la responsabilité de protéger leurs citoyens, de faire des efforts pour se rapprocher des communautés à la base, d’anticiper les crises sociopolitiques, de savoir rester à égale distance des confessions religieuses en respectant le principe de laïcité tout en jouant leur rôle de régulateur souverain.
10- Concernant les questions d’ordre multilatéral, les deux Ministres ont exprimé leurs préoccupations face aux atteintes répétés ces dernières années contre le multilatéralisme.
11- Ils ont convenu de renforcer leur collaboration dans les enceintes internationales, en coordonnant leurs prises de positions, non seulement pour une meilleure défense de leurs intérêts communs, mais aussi pour la préservation de la paix et de la sécurité internationales.
Les Chefs de la diplomatie française et togolaise ont également salué l’évolution positive des négociations en cours en vue d’un nouvel accord de partenariat ACP-UE.
Ils ont, par ailleurs, réaffirmé leur commune volonté de soutenir toutes les initiatives et à prendre les mesures les plus adéquates dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique.
12- Au terme de son séjour, le Chef de la diplomatie togolaise a exprimé à son homologue français ses vifs remerciements et sa gratitude pour la qualité de l’accueil qui lui a été réservé ainsi qu’à sa délégation.
Fait à Paris, le 24 juillet 2019

Réunion du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) : Communiqué de Presse

A l’occasion de sa présidence du Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) pour le mois d’avril 2017, la République togolaise a organisé, le 25 avril à Addis Abeba, une session ministérielle dudit conseil autour du thème : « la Sécurité et la Sûreté maritimes et le Développement », à travers deux sujets majeurs :

  • Sûreté et Sécurité maritimes en Afrique : l’après Lomé
  • Paix et Sécurité et Développement de l’Economie bleue

Animés respectivement par deux experts togolais, notamment l’Ambassadeur Amoko KOUVAHE et Monsieur Koku HUMADO, membres du Comité scientifique de la rédaction de la Charte de Lomé, ces deux thèmes s’inscrivent dans le contexte du rôle de leadership que le Togo joue, dans un esprit panafricain, sur la question de la sécurité et de la sûreté maritimes en Afrique.

Le premier thème a fait le tour d’horizon des menaces sécuritaires qui planent sur les espaces maritimes africains, le contenu de la Charte de Lomé et les dispositions qu’elle contient en vue de répondre efficacement à ces menaces ainsi que plusieurs recommandations pour une gestion efficiente des mers et des océans afin de bien tirer profit de leur exploitation pour le développement économique et social du continent. Le deuxième thème, complémentaire au premier, soulève la nécessité d’assurer la sécurité et la sûreté des espaces maritimes pour l’éclosion d’une économie bleue prospère en Afrique. Il présente les initiatives déjà pensées en vue de juguler les menaces et s’appesantit sur la Charte de Lomé qui est un cadre global et continental de lutte contre l’insécurité maritime sur toutes ses formes. Les deux orateurs ont insisté sur la nécessité de l’entrée en vigueur rapide de la Charte.

L’enjeu de cette session ministérielle était de poursuivre les discussions, de mobiliser tous les Etats africains  et de les sensibiliser davantage pour plus d’efficacité dans l’action au regard du rendez-vous de Lomé qui a permis de prendre des mesures et de définir des moyens permettant à l’Afrique de faire de ses mers et océans le moteur de son développement économique conformément à la Stratégie AIM 2050 de l’UA.

Présidée par S.E. Prof. Robert DUSSEY, Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine de la République togolaise, en présence de l’Ambassadeur Smaïl CHERGUI, Commissaire Paix et Sécurité de l’UA, de M. Albert MUCHANGA, Commissaire au Commerce et à l’Industrie et la participation effective des Ministres des Affaires étrangères et Représentants permanents, membres du CPS, cette session est parvenue à des conclusions suivantes :

  • encourager les Etats ayant signé la Charte de Lomé à la ratifier le plus tôt possible afin que celle-ci entre rapidement en vigueur ;
  • inviter les Etats qui n’ont pas encore signé la charte de Lomé, à le faire et à la ratifier ;
  • faire de la Charte de Lomé l’instrument fédérateur de la lutte pour la sécurité et la sûreté maritimes en Afrique ;
  • lancer un appel pour la tenue des CTS compétents sur l’élaboration des annexes devant faire partie intégrante de la Charte de Lomé.

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : Entretien entre le SG de l’ONU et le Ministre des Affaires Etrangères du Togo

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Son Excellence Prof. Robert DUSSEY, Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine, a été reçu en audience à New York, ce 1er mars 2017, par Son Excellence Monsieur Antonio GUTERRES, Secrétaire général des Nations Unies.

Avant toute chose, le Ministre DUSSEY, saisissant l’occasion de leur première rencontre officielle, a tenu à présenter, au nom du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Faure Essozimna GNASSINGBE, ses félicitations à Monsieur GUTERRES pour sa brillante élection au poste de Secrétaire général des Nations Unies et à saluer par ailleurs l’engagement et le leadership dont il fait déjà preuve pour insuffler une nouvelle dynamique au Système des Nations Unies face aux multiples défis mondiaux, en particulier ceux auxquels l’Afrique reste confrontée.

En effet, au cours leur entretien, les deux Personnalités ont abordé diverses questions d’intérêt international liées notamment à la paix et à la sécurité internationales, à la sécurité et la sûreté maritimes et à la mise en œuvre des Objectifs de développement durables à l’horizon 2030, y compris d’autres questions d’actualités.

Abordant la question de la paix et de la sécurité internationales, le Secrétaire général, qui s’est dit déterminé à relever les défis sécuritaires liés aux conflits armés et aux actes terroristes, s’est félicité de la participation active du Togo aux différentes initiatives internationales, en tant que l’un des principaux contributeurs de troupes aux opérations de maintien de la paix.  A cet égard, le Ministre a annoncé la décision du Gouvernement d’augmenter le nombre des soldats togolais dans les opérations de maintien de la paix et réitéré l’engagement résolu du Togo à soutenir toute action visant à garantir un monde plus sûr et épris de paix. Monsieur GUTERRES et le Ministre DUSSEY ont conclu leurs échanges sur cette question en se déclarant profondément préoccupés par la situation sécuritaire et humanitaire qui prévaut notamment au Soudan du Sud, en Libye, en République Centrafricaine, en RDC, au nord du Mali, au Burkina Faso, en Syrie, au Yémen et dans d’autres régions.

Sur la question de la sécurité et de la sûreté maritimes, le Secrétaire général s’est réjoui de la tenue à Lomé, en octobre 2016, du Sommet de l’Union Africaine qui a abouti à l’adoption de la Charte sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique. A ce titre, le Ministre DUSSEY a salué l’appui apporté par les Nations Unies à cette initiative et a sollicité le concours du Secrétaire général en vue d’accélérer le processus d’appropriation de cette Charte par l’ONU comme un instrument juridique international qui contribue à faire de l’océan un facteur de développement économique. Il a également salué l’initiative des Nations Unies d’organiser à New York, en juin prochain, une Conférence de haut niveau sur les océans et a assuré de l’intérêt que le Gouvernement togolais attache à cette rencontre.

S’agissant de la mise en œuvre des ODD, ils n’ont pas manqué de saluer l’adoption, en septembre 2015, de l’Agenda de développement durable à l’horizon 2030 qui se veut un programme complet, ambitieux et multidimensionnel. Le Prof. DUSSEY a saisi cette occasion pour exprimer la satisfaction du Gouvernement togolais sur l’excellence des relations de coopération et de partenariat qui existent si heureusement entre le Togo et le Système des Nations Unies dans le processus de réalisation de ce programme, tout en se réjouissant du choix du Togo comme l’un des deux pays pilotes dans le processus de mise en œuvre des ODD à travers, entre autres, le Plan national de développement durable (PNDD) et le Programme d’urgence de développement communautaire (PUDC) .

A cet égard, le Secrétaire général a félicité le Togo pour avoir été l’un des 22 pays volontaires à présenter, en 2016, leur rapport national sur la mise en œuvre des ODD au cours du Forum politique inaugural de haut niveau pour le développement durable ainsi que pour son engagement à se prêter au même exercice au cours du Forum de cette année afin partager ses expériences avec les autres Etats.  

Enfin, les deux haut Responsables se sont engagés à poursuivre les consultations afin d’assurer le soutien continu des Nations Unies aux différents projets initiés par le Gouvernement togolais en vue d’éliminer la pauvreté sous toutes ses formes et d’accélérer la croissance économique et le développement inclusif afin de ne laisser personne pour compte.
A l’issue de l’entretien, le Prof. DUSSEY a invité Monsieur GUTERRES à effectuer une visite officielle au Togo dès que son agenda le lui permet.

Première édition de la Semaine de l’Intégration Africaine [Communiqué du MAECIA]

Célébration de la « première édition de la semaine de l’intégration africaine », du 21 au 25 mai 2016, au Ministère des Affaires Etrangères, de la coopération et de l’Intégration Africaine.

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine informe la Communauté africaine résidant à Lomé de la célébration de la « première édition de la semaine de l’intégration africaine ».

Trois (03) jours d’activités sont prévus à cet effet suivant le calendrier ci-dessous:

  • 21 mai 2016 : marche de l’intégration africaine dédiée à la femme africaine
  • 24 mai 2016 : conférences-débats à l’Agora Senghor de Lomé
  • 25 mai 2016 : journée culturelle et artistique au Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine

Le Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine invite toute la population à y participer.Tél : 90 30 84 10/ 22 21 36 01/ 22 20 06 98

Prof.  Robert DUSSEY