RCA : les craintes d’implosion s’avèrent justifiées

Le Conseil de sécurité des Nations Unies, dont le Togo est membre, doit normalement adopter jeudi un projet de résolution sur la crise en République centrafricaine.

Le projet donne mandat à la Misca (force panafricaine en Centrafrique) de protéger les civils et stabiliser le pays et  autorise les forces françaises à soutenir la Misca. Le texte demande au secrétaire général Ban Ki-moon de présenter dans les six mois un rapport pour une transformation éventuelle de la Misca en opération de maintien de la paix de l’ONU si cela se révélait nécessaire à l’examen de la situation sur le terrain.

Selon un récent rapport de l’ONU, une telle force devra compter de 6.000 à 9.000 hommes pour être efficace.

La Misca doit parvenir à un effectif 3.600 hommes mais n’a pu en rassembler pour l’instant que 2.500, mal équipés et mal entraînés, venus du Tchad, du Gabon et du Cameroun.

Il y a urgence. Des tirs d’armes automatiques et des détonations d’armes lourdes étaient entendus jeudi matin dans plusieurs quartiers de Bangui.

Ces tirs ont débuté vers 05H30 (04H30 GMT) dans la zone du PK-12, dans le nord de la ville, puis se sont étendus à d’autres quartiers, notamment non loin du centre, dans la zone du fleuve.

Les artères du centre-ville étaient totalement désertes en début de matinée. Circulant à bord de pick-up surchargés, armés de mitrailleuses lourdes, des Séléka intégrés à l’armée levaient le poing en guise de victoire et patrouillaient les rues à vive allure, sortant et rentrant du camp militaire situé près du palais présidentiel, au PK-0.

La détérioration de la situation en Centrafrique intervient à la veille d’un sommet convoqué par la France dont le thème tombe à point nommé : paix et sécurité en Afrique.

Le président du Togo, Faure Gnassingbé, a alerté à la fois la France et les organisation africaines sur les risques de chaos total dans ce pays susceptible de devenir un sanctuaire pour les terroristes.

Publié le 05/12/2013

Source : http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Diplomatie/RCA-les-craintes-d-implosion-s-averent-justifiees