Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur - Togo
Négociateur en Chef du Groupe ACP pour le Post-Cotonou 2020 - Professeur de philosophie politique

Prof. Robert Dussey

Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur - Togo
Négociateur en Chef du Groupe ACP pour le Post-Cotonou 2020 - Professeur de philosophie politique​

Nouvel Accord ACP-UE : “Le succès est toujours un enfant de l’audace “

Après plus de deux ans d’intenses négociations, les pays membres de l’Organisation des États d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OEACP) et l’Union européenne sont parvenus à un accord global.

Le texte a été paraphé ce soir au siège de l’UE à Bruxelles par Robert Dussey, le ministre togolais des Affaires étrangères, négociateur en chef de l’OEACP, et Jutta Urpilainen, Commissaire européenne en charge des partenariats internationaux, fera de même au nom de l’UE.

Ce nouvel couvrira un grand nombre de domaines, allant du développement et de la croissance durable aux droits de l’homme, à la paix et à la sécurité, et il sera axé sur une mise en œuvre fondée sur les priorités régionales. 

Une fois entré en vigueur, l’accord servira de nouveau cadre juridique et guidera les relations politiques, économiques et en matière de coopération entre l’UE et 79 membres de l’OEACP pour les vingt prochaines années.

C’est donc un accord historique car les deux ensembles régionaux représentent plus de 1,5 milliard de personnes et plus de la moitié des sièges aux Nations unies.

Le nouvel accord de partenariat est constitué d’un «socle commun», qui expose les valeurs et les principes qui unissent nos pays et qui précise les domaines stratégiques prioritaires au sein desquels les deux parties ont l’intention de collaborer. 

Ces domaines sont les suivants:  les droits de l’homme, la démocratie et la gouvernance, la paix et la sécurité, le développement humain et social, la viabilité environnementale et le changement climatique, la croissance et le développement économiques durables et inclusifs, et la migration et la mobilité. 

Le nouvel accord associe ce socle commun à trois protocoles régionaux spécifiques axés sur l’action (Afrique, Caraïbes, Pacifique), l’accent étant mis sur les besoins de chaque région. 

Cela permettra d’adopter une approche régionale inédite. 

Une gouvernance spécifique propre aux protocoles régionaux sera appliquée pour gérer et piloter les relations avec l’UE et les différentes régions concernées, notamment par l’intermédiaire de commissions parlementaires conjointes. 

Il y aura également un cadre global commun UE-OEACP, avec une forte participation parlementaire.
C’est un succès collectif, la fin d’un long voyage de plus de 2 ans’, a souligné Jutta Urpilainen lors de son intervention.

“L’accord est un tournant qui va rendre notre relation plus politique. Je suis fière de parapher cet accord”, a-t-elle ajouté.

Mme Urpilainen a souligné que ce nouveau partenariat ne laissait personne de côté en mettant en oeuvre un accord global avec des dispositions régionales taillées sur mesure.

De son côté, Robert Dussey a rappelé que les négociations n’avaient pas été vue tout repos.

“Mais nous avons pu les conduire à terme et comme disait Voltaire, Le succès est toujours un enfant de l’audace. L’accord est holistique de par l’exhaustivité des questions et domaines qu’il couvre et ambitieux de par ses objectifs stratégiques et primordiaux. Il correspond à l’âge de la majorité de notre partenariat parce que bâti sur des principes d’égalité radicale, de respect réciproque et d’intérêts mutuels. C’est un véritable accord entre partenaires dont l’un des signes de maturité est la disqualification de toute forme d’actions unilatérales dans le cadre du partenariat au profit de la logique de la concertation et du dialogue”

a ajouté M. Dussey.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Recevoir la newsletter

Restez informés sur les nouvelles activités