Le Togo souhaite mettre en œuvre un partenariat économique privilégié avec l’Allemagne, modèle de référence en Europe. C’est, en substance, le message délivré mercredi à Berlin par Robert Dussey, le chef de la diplomatie togolaise, au ministre allemand de la Coopération, Gerd Müller.

Les deux responsables se sont longuement entretenus sur la meilleure façon d’engager ce partenariat.

Depuis 2010, Berlin a repris son aide au développement après de longues années de brouille avec son ancienne colonie. 35 millions d’euros ont été accordés sur la période 2013-2014. En outre, la GIZ vient d’ouvrir des bureaux à Kpalimé et à Tsévié.

L’aide allemande est particulièrement appréciable dans les domaines du développement rural, de l’agriculture, de la formation technique et professionnelle et l’emploi des jeunes, des infrastructures et de l’énergie, souligne Robert Dussey.

Si le Togo ne peut se priver de l’aide publique allemande, il entend développer une coopération multiforme, bien conscient que l’APD (aide publique au développement) a ses limites. Ainsi, il préconise la mobilisation des investisseurs privés et la multiplication des partenariats public-privé (PPP).

L’approche togolaise est la bonne, estime Gerd Müller qui met en avant les opportunités du Togo sur le plan économique : situation géographique en Afrique de l’ouest, port en eau profonde, main d’œuvre compétente. Un contexte de nature à attirer les entreprises allemandes.

Le ministre allemand de la coopération a indiqué qu’il effectuerait une visite au Togo courant 2014. Par ailleurs, une équipe d’experts du ministère allemand se rendra à Lomé avant le mois de septembre pour évoquer affiner les domaines d’intervention et dégager de nouveaux appuis financiers.

Photo : Robert Dussey et Gerd Müller mercredi à Berlin

source:http://www.republicoftogo.com/Toutes-les-rubriques/Diplomatie/New-deal