LE JAPON APPUI LA CONSTRUCTION DES PONTS KARA ET KOUMONGOU

Le  Togo engagé plus que jamais pour le développement des infrastructures vient une fois encore, à travers une diplomatie définitivement tournée vers le développement économique durable, de s’octroyer des moyens pour la construction des infrastructures de nouvelles générations. En effet, l’Etat togolais a signé en ce jour du 03 juillet 2015  à l’hôtel du Ministère des Affaires Etrangères, de la Coopération et de l’Intégration Africaine un accord, avec l’Etat japonais, pour le financement de la construction de deux ponts sur les rivières Kara et Koumongou.

Après la signature de l’Echange de Notes, S.E.M. KAWAMURA Hiroshi, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Japon au Togo avec résidence à Abidjan, s’est félicité de la signature de l’Echange de Notes qui est une illustration de l’excellence des relations de coopération qui existent entre le Togo et son pays d’une part et, d’autres part marque un pas en avant significatif pour le commencement des travaux qui seront exécutés avec la participation  des entreprises locales et des sociétés japonaises.

Avant de finir, l’Ambassadeur a laissé entendre que ce projet d’une valeur de 3 milliards 125 millions de yens soit environ 16 milliards de CFA représente un montant record d’aide financière non remboursable qui s’inscrit dans le « Concept d’Anneau de Croissance Ouest-Africain » décidé lors de la dernière TICAD V en 2013.

Pour le Ministre Robert DUSSEY, le Japon est un ami du Togo voire un frère grâce à la vision que partage les deux plus Hautes Autorités des deux pays.

Ce dont du Japon s’inscrit dans la politique du développement du Togo. La construction de ces deux ponts permettra un trafic fluide et constitue un soulagement pour les transporteurs de la nationale N° 1 et un stimulateur de plus de l’économie togolaise et des pays de l’hinterland.

Le Ministre des Affaires Etrangères a souhaité voir les relations entre les deux pays se diversifiées davantage et que d’autres projets voient le jour.

Pour le Ministre GNOFAM, la route du développement passe par le développement de route. Alors cette route, la Nationale N° 17 permettra au Togo de supporter le trafic routier avec la construction du troisième quai au port et constitue une alternative pour les transporteurs de la Nationale N°1.

Pour lui, avec la cérémonie de ce jour, les travaux devront démarrer très bientôt.