L’Afrique malade de ses hommes politiques : Inconscience, irresponsabilité, ignorance ou innocence ?

Après bientôt un demi-siècle d’indépendance, nombre d’états africains n’ont toujours pas réussi à s’engager sur la voie d’un développement stable et continu. Malgré leur richesse en matières premières, malgré l’aide internationale et en dépit de nombreux programmes d’assistance technique.

Les apports de capitaux étrangers, mal maîtrisés, ont au contraire alourdi la dette publique, ce qui a amplifié leurs difficultés. Auxquelles se greffe un manque de démocratie et de libertés. Pour bloquer cette spirale, l’Afrique doit s’unir – quitte à sacrifier ses micro-états autour d’un projet démocratique fondé sur la compétence de ses dirigeants et la lutte contre leur corruption. Ce projet, fondé sur une stratégie de développement, embrassant le politique et le culturel, le social et l’économique, devrait associer les valeurs positives des cultures africaines et européennes. Les dirigeants africains ont à se ressaisir devant le défi vital posé à leurs pays : construire et développer le continent africain, en se dégageant de l’emprise étrangère. Le temps presse