Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur - Togo
Négociateur en Chef du Groupe ACP pour le Post-Cotonou 2020 - Professeur de philosophie politique

Prof. Robert Dussey

Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur - Togo
Négociateur en Chef du Groupe ACP pour le Post-Cotonou 2020 - Professeur de philosophie politique​

Déclaration aux médias du Prof. Robert Dussey, Négociateur en Chef de l’OEACP

Bruxelles, 15 avril 2021

Mesdames et Messieurs les représentants du « quatrième pouvoir »,

Après cinq sessions de négociation, 10 réunions des Négociateurs en chef, et de nombreux échanges entre l’OEACP et l’UE au niveau technique, je suis heureux d’annoncer que nous avons bouclé les négociations en vue d’un nouvel Accord de partenariat OEACP-EU, et que nous nous apprêtons à parapher ce nouvel Accord ce soir.

D’Apia (Samoa dans le Pacifique) à Ezulwini (Royaume d’Eswatini en Afrique), de Kingston (Jamaïque dans les Caraïbes) à N’Djamena (Tchad en Afrique), et de New York, où les négociations ont formellement débuté il y a deux ans et demi, à Bruxelles où nous nous trouvons aujourd’hui et où la plupart des réunions se sont déroulées, nous avons parcouru ces cinq différentes parties du monde pour forger cet Accord avec l’Union européenne et ses États membres, nos alliés et amis clés. Le processus de négociation a été long, mais l’aventure valait la peine d’être vécue.

Le nouvel Accord incarne l’ambition des deux parties de renouveler les termes de leur coopération et de réorganiser leur partenariat autour de nouveaux objectifs, dans un monde en profonde mutation et en constante transformation.

Le processus de négociation a certes comporté sa part de défis, mais je me réjouis du résultat final, et je félicite tous les acteurs dont le travail a permis de parvenir à un accord consistant en un socle commun et trois protocoles régionaux.

Parce qu’il prend en compte les préoccupations et les attentes des États de l’OEACP, le nouvel accord constitue une base solide pour un nouveau renforcement d’une relation déjà solide avec l’UE. Ensemble, nous nous attaquerons aux défis planétaires, et nous le ferons en étroite coopération avec d’autres partenaires mondiaux.

Avec les 27 pays de l’UE et les 79 membres de l’OEACP, ce partenariat représente le plus grand cadre de coopération jamais institué à l’échelle mondiale.

Nous avons renouvelé notre engagement à consolider notre association de longue date. Nous avons convenu d’un objectif commun, qui est la promotion du développement politique et socioéconomique. Nous avons également convenu de la nécessité d’améliorer le bien-être social des citoyens de nos pays à travers le monde. En effet, nous avons pour aspirations et objectifs communs de permettre à nos populations de mener des vies équilibrées dans des sociétés paisibles, sûres, résilientes, durables et fondées sur des droits. 

L’OEACP s’est donné pour mission de transformer les économies de ses États membres en leur offrant les moyens de passer du statut d’exportateurs de matières premières et d’un produit de base unique à celui d’exportateurs de produits manufacturés à plus forte valeur ajoutée.

En renforçant les échanges commerciaux et les investissements entre nous, nous aspirons à nous industrialiser de sorte à pouvoir absorber une main-d’œuvre abondante actuellement à la recherche d’opportunités.

Nos citoyens peuvent aujourd’hui voir le résultat de ces négociations.  C’est grâce à eux que nous avons pu tenir notre promesse. Nous avons un accord qui nous permettra d’adopter des politiques rationnelles de nature à améliorer les vies de millions de personnes des générations actuelles et futures. 

Nous passons maintenant à la prochaine étape, à savoir les préparatifs en vue de la signature et la ratification de l’Accord. Mais, le plus dur reste à faire, car il nous faudra veiller à ce que la mise en œuvre du nouvel Accord permette de réponde à nos aspirations.

Je voudrais adresser mes sincères remerciements à Madame la Commissaire Jutta Urpilainen pour son leadership et sa vision, ainsi qu’à son équipe. Nos négociations se sont déroulées dans une ambiance cordiale, et cela nous a permis de parvenir à un accord satisfaisant.

Je voudrais également remercier le Conseil des ministres de l’OEACP pour l’honneur et la confiance qu’il m’a témoignés en me désignant pour conduire ces négociations en son nom. J’ai bénéficié du soutien d’une équipe de ministres au sein du Groupe central de négociation, et je saisis cette occasion pour les remercier. Je n’oublie pas nos équipes de négociation au niveau des ambassadeurs, ainsi que le Secrétaire général de l’OEACP, S.E. M. Georges Rebelo Pinto Chikoti, et son personnel, dont je salue les efforts.

Je vous remercie.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp

Recevoir la newsletter

Restez informés sur les nouvelles activités