Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur - Togo
Négociateur en Chef du Groupe ACP pour le Post-Cotonou 2020 - Professeur de philosophie politique

Prof. Robert Dussey

Ministre des Affaires Etrangères, de l'intégration Africaine et des Togolais de l'Extérieur - Togo
Négociateur en Chef du Groupe ACP pour le Post-Cotonou 2020 - Professeur de philosophie politique​

Décennie (2021-2031) des racines africaines et de la diaspora africaine: Organisation du 9ème Congrès Panafricanisme à Lomé par le Togo

  1. Organisé dans le cadre de la « Décennie des racines africaines et de la diaspora africaine », le Forum pour la réduction des coûts de transferts des fonds de la diaspora tenu ce 12 janvier 2023 à Rabat a été co-présidé par S.E. Prof Robert DUSSEY, ministre des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’extérieur et S.E.M. Nasser BOURITA, ministre des affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger. Une rencontre de haut niveau qui a aboutit aux « conclusions de Rabat » devant être transmis, par le Haut Comité en charge de l’Agenda de la Décennie, à l’Union Africaine, comme une véritable feuille de route pour obtenir la réduction effective des coûts des transferts des fonds de la diaspora.
  1. Président du Haut Comité de la Décennie, le Ministre DUSSEY a annoncé, au nom de S.E.M. Faure Essozimna GNASSINGBE, Président de la République Togolaise, l’initiative du Togo d’organiser en 2024 le 9ème Congrès Panafricain à Lomé, avec pour thème : « renouveau du panafricanisme et place de l’Afrique dans la gouvernance mondiale : mobiliser les ressources et se réinventer pour agir ».
  1. Ainsi Lomé, « Capitale de la Paix, de la Médiation, du Dialogue, et de la Tolérance », accueillera ce congrès panafricain qui sera une occasion privilégiée pour les Africains vivant sur le continent et hors de celui-ci (la diaspora et les afrodescendants) de s’interroger notamment sur la question de leur devenir humain, politique, culturel, social et sociétal, dans un monde de plus en plus instable, en panne de responsabilité collective et de gouvernance concertée impliquant l’Afrique. Les pays africains devront réfléchir sur comment inventer une forme d’association humaine, une organisation politique et de nouvelles visions afin de définir ce qu’ils veulent et peuvent pour eux-mêmes et par eux-mêmes(‘africanophonie’), aux côtés d’autres acteurs majeurs de l’économie mondiale et de la scène politique internationale. La question des transferts de fonds sera aussi abordée dans le cadre de ce congrès, s’agissant d’une des contributions de la diaspora africaine estimée à près de 100 Milliards de dollars US en 2022.


Fait à Rabat, le 13 janvier 2023

Partager cet article

Précédent
Suivant